Publicité

Daniel Alves maintenu en détention provisoire à Barcelone avant la tenue de son procès

Daniel Alves maintenu en détention provisoire à Barcelone avant la tenue de son procès

Le maintien en détention du footballeur brésilien Daniel Alves a été confirmé par la cour d’appel de Barcelone, annonce la presse espagnole. L’ancien joueur de Barcelone et du Paris Saint-Germain, accusé d’avoir violé une jeune femme de 23 ans dans les toilettes d’une boîte de nuit de Barcelone fin décembre, est incarcéré depuis le 20 janvier dans le complexe pénitentiaire de Brians, situé à une quarantaine de kilomètres de Barcelone.

La défense de Daniel Alves contestait la décision prise un mois plus tôt par la juge chargée de l’enquête de maintenir le footballeur en détention provisoire. Me Cristobal Martell réclamait sa libération, mais "la justice lui a une fois de plus claqué la porte au nez", constate El Espanol. Alves s'était déjà vu refuser une première demande de remise en liberté plus tôt cette année.

Des "indices graves" entre les mains de la justice

Le tribunal d'instruction du 15e arrondissement de Barcelone craignait alors "le risque élevé de fuite" du joueur "lié à la peine élevée qui peut lui être imposée dans cette affaire", mais également les "indices graves" l'incriminant et ses moyens financiers "énormes qui pourraient lui permettre de quitter l'Espagne à tout moment". Le tribunal a une nouvelle fois estimé que "le risque de fuite demeure" et qu'il n'existe donc pas de mesure de précaution permettant de "neutraliser ce risque avec des garanties suffisantes".

Les avocats du Brésilien ont proposé le retrait de ses deux passeports (espagnol et brésilien) pour rassurer le juge, mais cela s’est révélé insuffisant aux yeux de la justice espagnole qui veut s'assurer de la présence de l'accusé au prochain procès auquel l’ex-international ne pourra pas échapper. Dans sa déclaration écrite, le tribunal rejette le principal argument avancé par la défense, qui affirme qu'Alves a un "projet de vie" en Espagne. Selon la presse espagnole, il s’agissait de la dernière chance pour l'ancien footballeur du FC Barcelone d'être libéré de prison avant la tenue du procès.

Ces derniers mois, Daniel Alves a changé de version plusieurs fois. S'il avait d'abord nié les faits, il a fini par reconnaître une relation sexuelle avec la jeune femme, laquelle aurait été consentie selon lui. Daniel Alves, qui a donné jusqu’à trois versions des faits différentes depuis le début de cette affaire, a affirmé qu’il avait menti pour cacher son infidélité, que sa seule priorité était alors de sauver son mariage.

Article original publié sur RMC Sport