Publicité

Dani Alves libéré sous caution : la colère de l’avocate de la victime

Après 14 mois de détention provisoire, Dani Alves pourra bientôt quitter la prison. La cour d’appel de Barcelone a accepté ce mercredi 20 mars la remise en liberté du footballeur reconnu coupable de viol sur une jeune femme, moyennant le paiement d’une caution d’un million d’euros.

Cette remise en liberté, faisant droit à sa demande d’appel, implique d’autres conditions strictes à respecter. Dani Alves, qui s’est vu retirer ses passeports espagnol et brésiliens, a notamment l’interdiction de quitter l’Espagne. Il a aussi l’interdiction de s’approcher à moins d’un kilomètre de la victime et d’entrer en contact avec elle et doit se présenter chaque semaine au tribunal.

« Une justice pour les riches »

Lors de l’audience, Dani Alves a profité de son dernier tour de parole pour s’adresser aux trois juges et leur assurer qu’il assumera ses nouvelles obligations judiciaires. « Je crois en la justice. Je ne m’enfuirai pas et je serai disponible au tribunal jusqu’au bout » a-t-il déclaré dans des propos cités par le quotidien catalan « La Vanguardia ».

À lire aussi Dani Alves accusé de viol, sa compagne annonce leur séparation

Peu de temps après, l’avocate de la jeune femme victime du viol, Me Ester García s’est insurgée contre la sentence. « C’est un scandale qu’on laisse en liberté une personne alors qu’on sait qu’il peut rassembler le million d’euros en un rien de temps », a-t-elle déploré à la radio catalane RAC-1 avant d’ajouter : « Il semblerait qu’on fasse une ju...


Lire la suite sur ParisMatch