Publicité

Défaite de Netanyahou : « À qui, de qui et d’où parlez-vous, Monsieur Tahar Ben Jelloun ? »

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a perdu la guerre contre le Hamas, estime l'écrivain Tahar Ben Jelloun. L'essayiste Liliane Messika lui répond.  - Credit:Jacques Witt/Sipa
Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a perdu la guerre contre le Hamas, estime l'écrivain Tahar Ben Jelloun. L'essayiste Liliane Messika lui répond. - Credit:Jacques Witt/Sipa

« Monsieur Tahar Ben Jelloun,

Vous êtes un grand écrivain et prenez votre devoir de citoyen très au sérieux. Dans une lettre ouverte adressée à Benyamin Netanyahou, vous annoncez que le Premier ministre israélien a « perdu la guerre contre le Hamas et les Palestiniens ». Cette opinion est loin de correspondre à la réalité. Citoyenne, moi aussi, permettez-moi de vous rappeler quelques faits.

Qui a déclenché la guerre le 7 octobre 2023 ? Ce n'est pas celui que vous accusez de tous les maux. Ce sont des combattants en uniforme, lourdement armés, suivis et aidés par des civils. Ils ont décimé les participants à un festival de musique consacré à la paix et des communautés de pacifistes dévoués à leur cause. Ils ont fait acte d'une barbarie qui a dû terrifier les « simples citoyens » dans le monde démocratique, là où les hommes sont incapables d'imaginer éventrer une femme enceinte ou brûler vif un bébé dans un four.

L'armée jugée la plus morale du monde

« Vous avez perdu la guerre parce qu'on ne gagne jamais en tuant aveuglément, sciemment, volontairement des populations désarmées, affamées, désemparées, désespérées, fuyant comme elles peuvent des bombes qui tombent sans arrêt et les prennent pour cible », jugez-vous.

À qui, de qui et d'où parlez-vous ? Vous parlez au Premier ministre d'un pays dont 1 200 citoyens civils ont été exécutés après avoir été torturés, dont 4 500 civils ont été blessés et mutilés, dont des centaines de femmes ont été violées, dont 240 ci [...] Lire la suite