Publicité

Déclin démographique en Italie : le Pape réclame des solutions pour contrer la crise de la natalité

Le pape François a appelé vendredi les responsables politiques à trouver des solutions pour contrer "l'hiver démographique" en Italie, rappelant que les jeunes étaient confrontés à un "effort titanesque" pour fonder une famille dans un environnement précaire.

Le souverain pontife, âgé de 86 ans, a assisté à la deuxième journée d'une conférence à Rome consacrée à la baisse de la natalité dans la péninsule qui réunissait des responsables politiques et économiques.

Pour la première fois, le nombre de naissances en Italie est passé l'an dernier sous le seuil des 400 000, à 393 000, selon l'Institut national des statistiques (Istat), contre 713 499 décès, pour une population d'environ 58 millions d'habitants.

Le pape François, chaleureusement applaudi lorsqu'il est monté sur scène pour s'adresser à la conférence aux côtés de la Première ministre Giorgia Meloni, a déclaré que les jeunes d'aujourd'hui "vivent dans un climat social dans lequel fonder une famille se transforme en un effort titanesque".

Il a évoqué la difficulté de planifier l'avenir dans un contexte de salaires bas et de loyers élevés en Italie, troisième économie de la zone euro, dont la population vieillit et où de nombreux jeunes peinent à trouver un emploi stable à temps plein.

"Nous devons préparer un terrain fertile pour qu'un nouveau printemps fleurisse et laisser cet hiver démographique derrière nous", a déclaré François, appelant à des "politiques tournées vers l'avenir".

"Relancer la natalité signifie réparer les formes d'exclusion sociale qui affectent les jeunes et leur avenir", a-t-il ajouté.

Georgia Meloni, qui a remporté la plus grande part du vote féminin lors des élections de septembre mais ne se considère pas comme une féministe, a fait des mères et des familles un élément central de son discours_."Nous vivons une époque où parler de la natalité, de la maternité, de la famille est devenu encore plus difficile, parfois cela semble presque un acte révolutionnaire"_, a-t-elle déclaré.

La population italienne était en hausse jusqu'en 2014, date à laquelle la tendance s'est inversée.

Jeudi, le ministre de l'Economie Giancarlo Giorgetti a averti que la baisse de la natalité en Italie pourrait réduire le produit intérieur brut (PIB) de 18% d'ici 2042.