Publicité

Coupe du monde féminine: l'internationale allemande Popp s'en prend à Infantino sur les droits TV

Coupe du monde féminine: l'internationale allemande Popp s'en prend à Infantino sur les droits TV

Alexandra Popp monte au créneau. Dans un entretien à l’agence SID, la joueuse allemande a regretté la position de la Fifa et de Gianni Infantino, alors que l'appel d'offres pour la diffusion du Mondial 2023 (20 juillet-20 août) n'a toujours pas abouti dans plusieurs pays européens.

"Je vais le formuler gentiment. Chez M. Infantino, on a l'impression qu'il n'est plus que question d'argent, et de qui est le plus puissant au monde, a regretté l'avant-centre internationale allemande. Ça ne devrait pas être le cas. Parce que de cette façon, le sport que l'on aime et que l'on apprécie tous, s'abîme. Le devoir revient à la Fifa mais aussi aux diffuseurs", a-t-elle ajouté.

En Allemagne, comme en France, en Italie, en Espagne ou au Royaume-Uni, l'appel d'offres lancé par la Fifa pour la diffusion du Mondial 2023 en Australie et en Nouvelle-Zélande, n'a pour l'instant pas abouti "faute d'offres qui reconnaissent le plus grand tournoi de football féminin au monde à sa juste valeur", a estimé la Fifa.

"On devrait essayer de trouver un consensus, au lieu de se rejeter la faute et de laisser parler la cupidité"

"Pour être parfaitement clair, nous considérons comme une obligation morale et juridique notre refus de brader la Coupe du monde féminine", a encore martelé le président de la Fifa, Gianni Infantino, lundi, à une table ronde de l'Organisation mondiale du commerce.

"Évidemment, nous sommes conscientes qu'on va jouer à l'autre bout du monde, sur un fuseau horaire totalement différent. Mais je pense que si l'on est honnête avec nous, on n'a pas trop besoin de réfléchir pour les diffusions", a insisté l'attaquante de Wolfsburg, qui jouera la finale de la Ligue des champions le 3 juin à Eindhoven (Pays-Bas) contre le FC Barcelone. "On devrait essayer de trouver un consensus, au lieu de se rejeter la faute et de laisser parler la cupidité", a ajouté Popp, vice-championne d'Europe l'an passé.

La finale de l'Euro-2022 féminin entre l'Angleterre et l'Allemagne (victoire anglaise 2-1 après prolongations) le 31 juillet à Londres avait réuni 17,95 millions de téléspectateurs outre-Rhin (pic à 21,8 millions), meilleure audience télé de l'année, mieux que les 17,49 millions de la Mannschaft contre le Costa Rica au Mondial masculin au Qatar début décembre.

Article original publié sur RMC Sport