Publicité

Coupe du monde 2022 : un commentateur licencié en plein match pour avoir prononcé un nom tabou

Du jamais vu. Jeudi 1er décembre en Turquie, un commentateur sportif de la chaîne TRT a été licencié en plein match de la Coupe du monde après avoir prononcé le nom d'un joueur de football tabou. Tout a commencé à la quatrième minute de la rencontre opposant le Canada au Maroc. Alors que Hakim Ziyech venait d'ouvrir le score en faveur du pays nord-africain, Alper Bakircigil a salué sa performance et évoqué le but le plus rapide de l'histoire du football. À ce jour, le record est détenu par Hakan Sukur, un footballeur turc ayant marqué après seulement 11 secondes de match face à la Corée du Sud, lors de la Coupe du monde de football 2002.

Malheureusement, cette courte anecdote n'est pas très bien passée auprès des responsables de la chaîne, qui ont remplacé Alper Bakircigil par un autre commentateur à la mi-temps. Et le journaliste n'a pas seulement été écarté du match. Quelques heures plus tard, il a annoncé dans un tweet avoir tout bonnement été remercié par la chaîne. "J'ai été licencié par la TRT, pour laquelle j'ai travaillé fièrement pendant des années, suite à ce qui est arrivé aujourd'hui, a-t-il révélé. La séparation fait partie de l'amour. J'espère vous revoir bientôt. Au revoir."

Un passé politique tumultueux

Si Alper Bakircigil a payé très cher l'évocation de Hakan Sukur, c'est que le footballeur turc laisse un souvenir très amer à l'Anatolia. Après sa carrière sportive, l'ex-attaquant s'est lancé en politique. (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Depuis son enfance ce papa a la phobie du Père Noël
"Tu m'as touchée, Jonathann" : ces étranges lettres de soutien que Jonathann Daval continue de recevoir
Une thérapeute explique comment éviter le point de non-retour dans un couple
Autiste, il fait une crise de panique à la cantine et la suite est consternante
Coupures d'électricité : les feux tricolores seront-ils allumés sur la route ?