Publicité

Les contours du nouveau congé de naissance se précisent

Le congé de naissance remplacera le congé parental qui pouvait durer jusqu’aux trois ans de l’enfant. (Photo d'illustration).  - Credit:Adil Benayache/SIPA / SIPA / Adil Benayache/SIPA
Le congé de naissance remplacera le congé parental qui pouvait durer jusqu’aux trois ans de l’enfant. (Photo d'illustration). - Credit:Adil Benayache/SIPA / SIPA / Adil Benayache/SIPA

Le « réarmement démographique » prend forme. Dans sa conférence de presse du 16 janvier, Emmanuel Macron avait annoncé une grande politique nataliste en raison de la baisse du nombre des naissances sur le territoire français. En 2023, la France a compté moins de 700 000 nouveau-nés avec une fécondité de 1,68 enfant par femme. Face à cette mauvaise dynamique, le chef de l'État veut mettre en place le congé de naissance, relaie Le Figaro.

Application « courant 2025 »

Ce nouveau dispositif va remplacer le congé parental actuel. « Après l'allongement du congé de paternité, je crois profondément que la mise en place d'un nouveau congé de naissance serait un élément utile », avait indiqué le chef de l'État Emmanuel Macron le 16 janvier dernier. La date d'entrée en vigueur du nouveau dispositif est prévue « courant 2025 », selon l'Élysée. « Ce nouveau congé implique de grosses évolutions qui demandent des travaux et des consultations, et cela doit passer, pour être adopté, par le projet de loi de financement de la sécurité sociale », précise l'Élysée.

À LIRE AUSSI Comment Macron veut « réarmer » la France en bébés

Un plafond mensuel

Concernant la rémunération, « l'idée est de sortir de la logique d'une prestation sociale avec un montant fixe et d'aller vers un système d'indemnité journalière qui (soit) le même pour le congé maternité et paternité ». La rémunération correspondra à un « pourcentage du salaire antérieur », pourcentage dont le niveau « n'est pas encore ar [...] Lire la suite