Publicité

Comment Conor McGregor est devenu le porte-parole des émeutiers anti-immigration en Irlande

Une dizaine de messages en l’espace d’une journée, un discours radical et une prise de position assumée. Alors que l’Irlande a été frappée par une attaque au couteau jeudi 23 novembre, Conor McGregor a multiplié les publications sur X (anciennement Twitter) au cours des dernières 24 heures. Avec une pensée résumée en cinq mots dans un message vu près de 15 millions de fois sur le réseau social: "Irlande, nous sommes en guerre."

Jeudi, cinq personnes, dont trois enfants, ont été hospitalisées après une attaque au couteau à Dublin, capitale du pays et ville de naissance de Conor McGregor. Un suspect a été arrêté. Il s'agit, selon le média RTE, d'un homme d'une cinquantaine d'années, hospitalisé dans la foulée pour des blessures graves. Rapidement, au vu des premiers éléments de l'enquête, la police a écarté tout motif terroriste. "Il semble s'agir d'une attaque isolée dont nous devons déterminer les raisons", ont précisé les autorités.

Rumeurs sur l'origine de l'assaillant présumé

À peine deux heures après l’attaque, des centaines voire des milliers d'Irlandais sont sortis dans les rues de Dublin, à proximité du lieu de l'attaque, pour s'en prendre à des voitures de police ou des biens publics. Imputés à l'extrême droite, ces incidents ont totalement pris de court les autorités locales. Des pancartes "Irish Lives Matter" ("les vies irlandaises comptent") et des drapeaux irlandais ont été brandis. Ces violences ont éclaté sur fond de rumeurs sur l’origine de l’agresseur présumé, l’attaque ayant eu lieu dans un quartier où vit notamment une population immigrée.

C’est donc dans ce climat très pesant que Conor McGregor a dégainé ses publications sur X. Dans une salve de messages, la superstar du MMA a rajouté un peu d’huile sur le feu en reprenant le discours des émeutiers anti-immigration. "Ne laissez aucune propriété irlandaise être prise à l'improviste. C'est la guerre", a par exemple lancé le combattant. "Il y a un grave danger parmi nous en Irlande qui n'aurait jamais dû être là en premier lieu, et il n'y a eu aucune action pour soutenir le peuple d'une manière ou d'une autre face à ce fait effrayant."

Extrêmement populaire, Conor McGregor et ses 10 millions d’abonnés sur X (soit le double de la population irlandaise), est une voix qui compte dans son pays d’origine. En ciblant encore une fois l’origine étrangère supposée de l’assaillant présumé, une donnée qui n’a jamais été confirmée par les autorités irlandaises, "The Notorious" n’a pas hésité a lancé des appels à la révolte.

"Torture et mort" pour l'agresseur

"Nous ne reculons pas, nous ne faisons que nous échauffer, a prévenu Conor McGregor. Il n’y aura aucun recul tant que de véritables changements ne seront pas mis en œuvre pour la sécurité de notre nation. Nous ne perdons plus nos femmes et nos enfants à cause de personnes malades et tordues qui ne devraient même pas être en Irlande en premier lieu."

Dans une autre publication partagée plus de 4.000 fois et "aimée" à 35.000 reprises, Conor McGregor a souhaité "la torture et la mort" pour l’agresseur présumé.

Catholique pratiquant, Conor McGregor avait déjà tenu un discours radical en début de semaine, avant l’attaque au couteau de Dublin. "Depuis le meurtre odieux et horrible d'une citoyenne irlandaise en plein jour aux mains d'un criminel étranger, les trois partis au pouvoir n'ont pas réagi. Rien n'a encore été fait, s’indignait alors le combattant Irlandais, réagissant sur X à une actualité sur le meurtre d’une institutrice en janvier 2022. Nous avons besoin d'un tout nouveau travail en Irlande avec pour seul objectif d'évaluer et de contrôler tous les nouveaux arrivants en Irlande, et nous devons faire table rase de ceux qui sont déjà ici sous de faux prétextes ou qui ont enfreint la loi. Notre pays est en jeu et nous ne tolérerons rien de moins. La liberté de voyager en Europe ne vaut pas la peine de continuer avec le système actuel."

Dérapage raciste dans un Tweet en 2019

Personnage sulfureux et très rarement mesuré dans ses prises de parole, Conor McGregor avait suscité un tollé en 2019 lors d’une passe d’armes avec Khabib Nurmagomedov sur Twitter. "N'aie pas peur d'une revanche, petit rat", avait-il d’abord lancé, avant de publier une photo montrant Nurmagomedov à sa cérémonie de mariage aux côtés de son épouse, revêtue d’un voile. "Ta femme est une serviette", avait alors lancé l’Irlandais, dans une publication ensuite retirée.

Article original publié sur RMC Sport