Publicité

Colère des agriculteurs : l’opposition dénonce un « deux poids, deux mesures »

Les agriculteurs bloquent différents tronçons autoroutiers pour se faire entendre.  - Credit:Fernand Fourcade/SIPA / SIPA / Fernand Fourcade/SIPA
Les agriculteurs bloquent différents tronçons autoroutiers pour se faire entendre. - Credit:Fernand Fourcade/SIPA / SIPA / Fernand Fourcade/SIPA

Depuis plusieurs jours, les agriculteurs manifestent leur colère par différents blocages aux quatre coins du pays. L'autoroute A64 est bloquée entre Toulouse et Bayonne depuis près d'une semaine ; à Agen, l'A62 l'est depuis lundi 22 janvier ; l'A7 dans la Drôme l'est depuis ce mardi. Le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a prévenu, quelques heures avant sa rencontre avec le Premier ministre Gabriel Attal, que d'autres actions allaient voir le jour. C'est notamment le cas sur l'A61 et l'A16.

Malgré la multiplication de ces actions, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a assuré lundi ne pas avoir demandé d'évacuation de l'A64 aux forces de l'ordre, « car il n'y a pas de dégradation ». Son entourage a même confié à l'Agence France-Presse : « On n'envoie pas les CRS sur des gens qui souffrent. » La situation laisse perplexe l'opposition, qui dénonce un « deux poids, deux mesures ».

Un silence « incroyable » du gouvernement

« Ce que font les agriculteurs depuis deux jours – explosion dans un bâtiment, une personne tuée, rails dégradés – est inadmissible. Et le silence du gouvernement est absolument incroyable », a partagé la députée EELV Sandrine Rousseau sur X en réaction au décès d'une manifestante dans la matinée de mardi. L'écologiste a supprimé son post peu après.À LIRE AUSSI Salaires, âge, inégalités territoriales… Qui sont les agriculteurs français ?

« Cette colère, je l'entends, notamment cette colère sur les salaires », assure la militante éc [...] Lire la suite