Publicité

Colère des agriculteurs : une délégation reçue par le préfet à Toulouse

Manifestation des agriculteurs, mardi 16 janvier, dans le centre ville de Toulouse pour interpeller le public sur le désarroi de la profession.   - Credit:FRED SCHEIBER/SIPA / SIPA / FRED SCHEIBER/SIPA
Manifestation des agriculteurs, mardi 16 janvier, dans le centre ville de Toulouse pour interpeller le public sur le désarroi de la profession. - Credit:FRED SCHEIBER/SIPA / SIPA / FRED SCHEIBER/SIPA

L'appel du chef de l'État a été entendu. Alors que le président Emmanuel Macron a demandé aux préfets, vendredi 19 janvier, d'être à l'écoute des agriculteurs en colère, le préfet de Haute-Garonne a reçu plusieurs d'entre eux, ce samedi après-midi, selon France Bleu.

Depuis jeudi soir, les agriculteurs bloquent plusieurs axes routiers autour de Toulouse, où ils étaient au moins un millier à manifester, mardi, avec 450 tracteurs. Une délégation de trois d'entre eux a été reçue à la préfecture de Toulouse.

Vendredi soir, Emmanuel Macron avait demandé que les préfets « échangent directement sur les problématiques qu'ils expriment, au plus près du terrain ». Les sujets d'irritation vont de l'inflation aux normes environnementales en passant par le prix du lait et des produits agricoles payés aux producteurs, les indemnisations après les intempéries ou les conséquences du réchauffement climatique.

Samedi 20 janvier, Bruno Le Maire a annoncé que l'État « multipliera dès la semaine prochaine les contrôles » liés aux négociations en cours entre distributeurs et agriculteurs, afin d'assurer à ces derniers un revenu décent. « Nous serons intraitables avec les distributeurs qui ne respecteront pas les dispositions de la loi Egalim », a-t-il ajouté.

Un « manque de considération »

De son côté, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, s'est rendu dans une ferme dans le Cher, ce samedi après-midi, pour échanger « avec l'exploitant sur ses préoccupations et ses problémati [...] Lire la suite