Publicité

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris

Clarisse Agbégnénou décroche sa septième victoire au Grand Chelem de Paris

Bienvenue au 50ème Grand Chelem de Judo de Paris, l'un des rendez-vous majeurs de la discipline avant les Jeux olympiques. Au programme de cette deuxième journée : un magnifique spectacle et des matchs épiques devant une AccorHotels Arena bondée... et plein de nombreux invités exceptionnels dont le champion du monde de l'UFC Islam Makhachev.

Le président de la FIJ, Marius Vizer, a remis le diplôme du 8ème dan à Florian Velici, expert de la Fédération Internationale de Judo.

Chez les moins de 63 kg, les fans ont enfin eu le moment qu'ils attendaient : la légende française Clarisse Agbégnénou était déterminée à gagner dans sa ville natale ! Un changement de direction lui donne le waza-ari en golden score et permet sa 7ème médaille d'or Paris. Le président de la FIJ, Marius VIZER, a remis les médailles.

"Je suis vraiment heureuse, je suis vraiment fière, merci à tous mes supporters, ils ont été vraiment incroyables. Parfois, quand je me disais "OK, ça va être dur", je sentais la foule et je me disais "non, je ne peux pas les décevoir, je dois leur montrer que je suis là aujourd'hui" - merci beaucoup et soyez là cet été à Paris, j'aurais besoin de vous" a déclaré Clarisse Agbégnénou après son match.

Chez les moins de 73 kg, Ishihara Tatsuki a décroché l'or lors de sa toute première sortie sur le circuit mondial de judo, marquant waza-ari avec un ashi-guruma puissant en finale contre le Géorgien Giorgi Chikhladze. Les médailles ont été décernées par le vice-président du Conseil olympique d'Asie, Otabek Umarov.

Chez les moins de 70 kg, Miriam Butkereit a surpris le public français, avec une riposte bien exécutée sur la favorite locale Marie-Ève Gahié. Le président des Jeux mondiaux de combat, Stephan Fox, a décerné les médailles.

Chez les moins 81 kg, le numéro un mondial Matthias Casse a réalisé un hiza-guruma bien chronométré au golden score pour monter à nouveau sur la plus haute marche du podium à Paris après sa victoire en 2020. Le directeur général du Centre des droits fondamentaux de Hongrie Miklos Szantho a décerné les médailles.

"Il y a toujours une super ambiance à Paris, tellement de monde si près des tapis, c'est pour nous un honneur de combattre ici et une super ambiance" a déclaré Matthias Casse.

L'équipe de France était au top de sa forme aujourd'hui, avec des ippons tout au long de la journée pour le plus grand plaisir des spectateurs.