Publicité

"Dans son camp, c'est l'un des meilleurs": Alexis Corbière salue "l'élégance" d'Édouard Philippe

Alexis Corbière, sur le plateau de BFMTV, le 2 février 2023 - BFMTV
Alexis Corbière, sur le plateau de BFMTV, le 2 février 2023 - BFMTV

En léger retrait des débats politiques nationaux depuis son départ de Matignon en 2020, Édouard Philippe fait de plus en plus d'interventions pour défendre la réforme des retraites ces dernières semaines. Invité ce jeudi sur BFMTV, il est aussi revenu sur son alopécie, qui lui blanchit et lui fait perdre sa pilosité.

Cette maladie est, comme l'a rappellé le maire du Havre, "ni douloureuse, ni dangereuse, ni contagieuse, ni grave".

"Ça ne m'empêche pas d'être ambitieux pour mon pays", a-t-il ajouté, s'estimant par ailleurs "en pleine forme."

Et quelques heures plus tard, sur le plateau de BFMTV, le maire du Havre a reçu le soutien d'un de ses opposants, en la personne du député La France insoumise de Seine-Saint-Denis, Alexis Corbière.

"Un adversaire politique d'une grande élégance"

"Dans son camp, c'est l'un des meilleurs. Ça m'attristait de le voir souffrir un peu... il dit que ce n'est pas douloureux. Tant mieux, je suis content. Je ne lui souhaite sur ce point de vue là que du bien, et pourquoi pas qu'il revienne politiquement", a lancé Alexis Corbière

"Le cerveau à l'air de bien fonctionner, même s'il dit des choses qui me sont insupportables", sourit aussi le député insoumis.

Car sur BFMTV, Édouard Philippe a défendu la réforme des retraites, qu'il juge "nécessaire" mais "moins ambitieuse" que la sienne.

"C'est un adversaire politique", prévient donc Alexis Corbière, qui souligne aussi "la grande élégance" et la "certaine classe" du maire du Havre. "J'aimais bien quand Jean-Luc Mélenchon et lui avaient des joutes [verbales] à l'Assemblée nationale", explique-t-il.

Le tribun de La France insoumise et le chef du parti Horizons, Premier ministre de 2017 à 2020, ont toujours été adversaires, mais ont souvent échangé des marques de respect. "Édouard Philippe est un homme élégant, d’un côtoiement agréable, un libéral assumé et qui le dit clairement. Il est de droite et n’a jamais prétendu autre chose", louait par exemple Jean-Luc Mélenchon en 2020 dans les colonnes du quotidien suisse La Tribune de Genève

Interrogé l'élection présidentielle 2027, Édouard Philippe a expliqué qu'il "préparait quelque chose" sans confirmer de candidature.

Article original publié sur BFMTV.com