Publicité

Cagliari: les larmes de Ranieri après la promotion en Serie A

Cagliari: les larmes de Ranieri après la promotion en Serie A

Des larmes d’enfant à 71 ans. Claudio Ranieri a laissé éclater son intense émotion, dimanche après la victoire arrachée par Cagliari dans le temps additionnel à Bari (0-1) en barrage retour de promotion vers la Serie A. Un an après sa relégation, le club sarde va retrouver l’élite et cette issue soulage son entraîneur revenu sur le banc en décembre 2022, plus de 31 ans après son départ (1988-1991). Car c’est à Cagliari que Ranieiri a lancé sa très longue et riche arrière d’entraîneur. Alors, cette promotion lui confère un goût particulier.

"Quand j'ai gagné la Premier League avec Leicester je parlais de Cagliari où je m'étais fait connaître"

"Le doute de venir à Cagliari était de ne pas réussir dans l'entreprise, a-t-il confié à l’issue du match. Revenir ici et ne pas y arriver aurait été une énorme défaite. Cagliari m'a permis de voler dans ma carrière, en Italie et en Europe. Il y a des gars dans cette équipe avec un grand cœur Nous avons derrière nous tout un peuple qui nous pousse. Je leur ai dit que le 'San Nicola' (le stade de Bari) aurait dû se taire au moment de notre sortie du terrain."

"On a fait un très bon match, on a concédé des occasions mais c'était impossible de ne pas le faire, a-t-il poursuivi. J'ai dit aux garçons que Bari aurait 60 000 supporters pour pousser mais nous avions un peuple derrière." Il situe cette réussite à part. "Je suis un fan de la Roma et je n'ai pas réussi à gagner le Scudetto avec la Roma quand j'ai gagné la Premier League avec Leicester je parlais de Cagliari où je m'étais fait connaître. Je ne voulais pas y retourner juste par peur de ne pas pouvoir réussir."

S’il a gagné le droit de retrouver la Serie A, l’ancien entraîneur de Monaco (2012-2014) et Nantes (2017-2018) laisse planer le doute sur le fait d’être encore sur le banc à la reprise. "Quelques fois je n'ai pas été très intelligent comme avec la Roma et avec Leicester où je suis resté même si les équipes n'étaient plus à la hauteur", a-t-il lancé.

Article original publié sur RMC Sport