Publicité

« C’est une erreur, je l’admets » : Yvan Attal revient sur la tribune de soutien à Depardieu

L’acteur a expliqué sur le plateau de « Quelle époque ! » pourquoi il a signé le texte de soutien à Gérard Depardieu. Et n’a pas retiré sa signature.

Le réalisateur Yvan Attal s'est expliqué sur son choix de ne pas retirer sa signature de la tribune défendant l'acteur Gérard Depardieu. - Credit:Capture écran Quelle époque (France 2)

Une « erreur ». Yvan Attal fait partie des cinquante signataires issus du monde du cinéma et de la culture à avoir signé une tribune dénonçant le « lynchage » de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols et agressions sexuelles. Des propos misogynes et obscènes de l'acteur, visant des femmes et une enfant, diffusés dans l'émission Complément d'enquête, ont également provoqué une vague d'indignation.

De nombreux signataires, comme Carole Bouquet, Pierre Richard ou encore Nadine Trintignant, ont depuis retiré leur signature. Pas Yvan Attal, qui s'en est expliqué, samedi 20 janvier sur le plateau de l'émission Quelle époque !, sur France 2.

« D'abord on me lit la pétition et je la trouve abominable », raconte Yvan Attal. « [L'auteur de la pétition] a donné une interview pour dire que j'avais été le seul à vouloir la faire réécrire. Je trouve qu'elle est tournée à l'envers ! » L'acteur rappelle que, contrairement à ce que sous-entend la tribune, ce n'est pas parce que Gérard Depardieu est un « monstre sacré » du cinéma qu'il n'est pas un justiciable comme les autres.

À LIRE AUSSI Affaire Depardieu : la valse des pétitionnaires repentants

« Qu'on arrête de le lyncher ! »

Yvan Attal continue de dénoncer le lynchage public de l'interprète de Cyrano de Bergerac et défend la présomption d'innocence. « J'ai signé bêtement mais c'était à la hauteur de mon exaspération de ce lynchage auquel j'assistais depuis des mois, ajoute-t-il. Mais je n'ai pas mesuré à quel point ce [...] Lire la suite

VIDÉO - "Elle me rend dingue" : les confidences d’Yvan Attal sur ses nombreuses demandes en mariages à Charlotte Gainsbourg