Publicité

Bretagne : une semaine après la disparition d’un prêtre, l’enquête au point mort

Plus d'une semaine après sa disparition, Ploërmel est toujours sans nouvelle de son curé. (Image d'illustration)  - Credit:SYSPEO/SIPA / SIPA / SYSPEO/SIPA
Plus d'une semaine après sa disparition, Ploërmel est toujours sans nouvelle de son curé. (Image d'illustration) - Credit:SYSPEO/SIPA / SIPA / SYSPEO/SIPA

Cela fait déjà plus d'une semaine que Ploërmel (Morbihan) est dans l'attente. Jeudi 18 janvier, le père Christophe Guégan, curé de cette commune en plein cœur du pays de Brocéliande, n'a plus donné signe de vie, relatent France 3 Bretagne et Ouest-France. Une disparition qui inquiète ses paroissiens, la mairie et le diocèse.

L'alerte est donnée par les religieuses de la congrégation des Dominicaines de Saint-Esprit, à Berné, à la frontière entre le Morbihan et le Finistère. Le prêtre de 55 ans s'y rendait régulièrement pour y animer la messe du jeudi matin, à 7 heures. Face à cette absence jugée préoccupante, une enquête est ouverte et confiée à la brigade de gendarmerie de Le Faouët (Morbihan).

Des recherches infructueuses

« La piste d'un acte volontaire du disparu est privilégiée », explique Stéphane Kellenberger, le procureur de la République de Lorient (Morbihan). « Lorsque j'ai appris cette disparition inquiétante, je suis tombé de ma chaise. Mais alors que la piste du suicide soit désormais évoquée, c'est une immense surprise », a confié, de son côté, Patrick Le Diffon, le maire de la commune, à 20 Minutes.

Vers 15 h 30, le jour de la disparition, le véhicule du prêtre est retrouvé dans la commune de Guilligomarc'h (Finistère), sans aucune trace de Christophe Guégan. Un chien du PSIG conduit ensuite les gendarmes jusqu'aux abords de la rivière de l'Ellé. Une piste confirmée par un second chien pisteur qui mène donc les gendarmes vers les « eaux dangereus [...] Lire la suite