Publicité

Côtes-d’Armor : enquête ouverte après le sabotage du véhicule d’une maire

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie des Côtes-d’Armor pour tentative de meurtre (photo d'illustration).  - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Une enquête a été ouverte par la gendarmerie des Côtes-d’Armor pour tentative de meurtre (photo d'illustration). - Credit:AMAURY CORNU / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Après la démission du maire de Saint-Brévin (Loire-Atlantique), Yannick Morez, dont le domicile avait été la cible d'un incendie criminel en mars dernier, c'est une autre sordide affaire qui touche un élu municipal. Le procureur de la République de Saint-Brieuc a annoncé vendredi l'ouverture d'une enquête après le dépôt d'une plainte par la maire de Plougrescant (Côtes-d'Armor), commune littorale d'environ 1 200 habitants non loin de Lannion. L'élue, Anne-Françoise Piedallu, a en effet constaté que les freins de son véhicule avaient été sectionnés. À ce stade, « les résultats des premières investigations ont démontré que quatre flexibles de freins avaient été délibérément sectionnés », rapporte dans un communiqué le procureur de la République Nicolas Heitz.

La maire a déposé plainte contre X mardi, dénonçant « des faits commis à son encontre et pouvant être qualifiés de tentative d'homicide et de menaces de mort réitérées », indique le procureur dans son communiqué. « À l'appui de sa plainte », Anne-Françoise Piedallu expliquait que « la veille, alors qu'elle faisait démarrer son véhicule, elle avait constaté un défaut de freinage et l'absence de résistance au niveau de la pédale de frein ». Le garagiste a alors constaté que « les flexibles avaient été coupés à l'aide d'une pince », selon le communiqué.

Tensions et propos menaçants

La maire « précisait d'ailleurs avoir été victime d'un événement similaire antérieurement, une des roues avant de son véhicule ay [...] Lire la suite