Publicité

Brésil: le gros coup de gueule du président Lula sur le niveau de l'équipe nationale... et l'absence de sélectionneur

Brésil: le gros coup de gueule du président Lula sur le niveau de l'équipe nationale... et l'absence de sélectionneur

Une sortie qui fait grand bruit de l'autre côté de l'Atlantique. Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a vivement critiqué ce mardi la qualité du football au pays quintuple champion du monde et l'absence de sélectionneur à la tête de la Seleçao.

"Le football brésilien ne va pas bien. Nous n'avons plus le meilleur football du monde", a estimé Lula lors de la première édition d'une émission hebdomadaire en direct sur les réseaux sociaux. "C'est triste que notre équipe nationale, qui est considérée comme une des meilleures au monde, n'ait pas encore trouvé un sélectionneur", a-t-il insisté.

Des "gamins" en sélection

La Confédération brésilienne de football (CBF) n'a toujours pas nommé le successeur de Tite, qui a quitté le poste de sélectionneur en décembre après le Mondial au Qatar où le Brésil a été éliminé en quarts de finale par la Croatie (1-1, 4 tirs au but à 2).

L'Italien Carlo Ancelotti est le choix numéro un de la CBF, mais ce dernier a dit à plusieurs reprises qu'il tenait à honorer le contrat qui le lie au Real Madrid jusqu'en juin 2024, tandis que les qualifications pour le Mondial 2026 débutent en septembre.

"Le plus grave, a poursuivi Lula, c'est que nous ne sommes pas capables de former une grande sélection car nous n'avons plus de joueurs de la même qualité que ceux du Mondial 1970", considérée comme la meilleure équipe nationale de tous les temps. À l'époque, le Brésil avait décroché son troisième titre mondial au Mexique, avec Pelé au faîte de sa gloire et d'autres cracks légendaires comme Gerson, Jairzinho ou Rivelino. "C'étaient des hommes mûrs, expérimentés. On n'avait pas que des gamins, on avait des hommes en sélection, comme Pelé, qui avait 30 ans", a-t-il ajouté.

Depuis le cinquième titre décroché en 2002 au Mondial disputé en Corée du Sud et au Japon, le Brésil a été éliminé à quatre reprises en quart de finale, et une fois en demi-finale lors du Mondial disputé à domicile en 2014.

Les clubs brésiliens en ont aussi pris pour leur grade, notamment les Corinthians de Sao Paulo, son équipe de coeur. "Quand je regarde un match des Corinthians, j'ai envie de me coucher dans le canapé et de ne plus me relever, tellement j'ai honte", a-t-il lancé. "Nous sommes devenus un pays exportateur de joueurs (...) nous les vendons à 17 ans et nous les rachetons à 34 ans. C'est ça, la logique du foot brésilien", a-t-il déploré.

Article original publié sur RMC Sport