Publicité

Boxe: Ngannou dixième du classement WBC, il pourra prétendre à la ceinture mondiale

FAYEZ NURELDINE / AFP

Le patron de la WBC, Mauricio Sulaiman, l’avait promis après sa performance contre Tyson Fury. C’est désormais une réalité. A l’occasion de sa convention annuelle, organisée du 12 au 17 novembre à Tachkent (Ouzbékistan), la célèbre fédération mexicaine de boxe a révélé ses nouveaux classements catégorie par catégorie. Chez les lourds, comme attendu, on trouve au dixième rang un certain Francis Ngannou.

> Vivez le meilleur de la boxe avec les offres RMC Sport

La conséquence de sa prestation magistrale face à Tyson Fury fin octobre en Arabie saoudite, où le combattant de MMA ancien champion des lourds de l’UFC avait tenu la dragée haute à l’actuel champion WBC, en l’envoyant au tapis au troisième round avant de concéder une défaite par décision partagée au terme des dix rounds (sans oublier de gagner plus d’argent que dans toute sa carrière en MMA réunie comme il l’a encore confirmé dans une interview au Last Stand Podcast). Et ce classement change beaucoup de choses.

En intégrant le top 15, où il se retrouve entre le Suédois Otto Wallin et le Croate Filip Hrgovic et devant des boxeurs comme les Britanniques Daniel Dubois et Joe Joyce, le Camerounais devient éligible pour un combat pour la ceinture WBC après seulement une sortie chez les professionnels. De quoi pimenter une éventuelle revanche avec le "Gypsy King", dont le "Predator" a très envie et pour laquelle Fury a déjà ouvert la porte. Si ce dernier conserve sa ceinture jusque-là, elle serait donc remise en jeu dans une deuxième danse sur le ring entre les deux.

Mieux: si Fury bat Oleksandr Usyk pour la première unification de tous les titres majeurs de la catégorie depuis Lennox Lewis en 1999, un choc désormais prévu le 17 février toujours en Arabie saoudite (après avoir d’abord été envisagé pour le 23 décembre), Ngannou pourrait l’affronter pour plusieurs ceintures (pas toutes, car l’IBF deviendra vacante si la revanche contractuelle signée entre Fury et Usyk est bien activée et que le vainqueur n’affronte pas le challenger obligatoire de la fédération américaine après leur premier combat) s’ils se retrouvent une nouvelle fois entre les cordes. Et si Fury perd la ceinture WBC, Ngannou pourra toujours tenter d’affronter le nouveau champion s’il reste dans le classement.

On suppose que le champion britannique viendrait mieux préparé pour une revanche face au Camerounais. Mais si Francis Ngannou – dont la rumeur évoquait un possible nouveau combat de boxe contre Dereck Chisora fin décembre mais qui préférerait "affronter les meilleurs" (l’Américain Deontay Wilder serait selon lui un plus gros choc que le Britannique Anthony Joshua) – arrive à choquer le monde, voir un ancien champion de l’UFC devenir champion du monde des lourds dans le noble art serait un exploit XXL. L’homme qui travaillait dans une mine de sable dans l’enfance et qui a pris tous les risques pour rejoindre l’Europe et changer son destin n’a peut-être pas fini d’écrire sa légende et de rajouter des chapitres à un chemin de vie digne d’un scénario de film.

Article original publié sur RMC Sport