Publicité

Bottes de paille, saucisson et vin rouge : le numéro de charme de Gabriel Attal auprès du monde agricole

Gabriel Attal annonce, vendredi après-midi, les premières mesures destinées à calmer la colère des agriculteurs lors d'une visite dans une exploitation agricole bovine à Montastruc-de-Salies, en Haute-Garonne, en présence de Marc Fesneau et de Christophe Béchu.  - Credit:@Elodie Gregoire / Elodie Gregoire
Gabriel Attal annonce, vendredi après-midi, les premières mesures destinées à calmer la colère des agriculteurs lors d'une visite dans une exploitation agricole bovine à Montastruc-de-Salies, en Haute-Garonne, en présence de Marc Fesneau et de Christophe Béchu. - Credit:@Elodie Gregoire / Elodie Gregoire

« C'était pas mal, non ? » Gabriel Attal a le sourire. Après une visite pleinement maîtrisée dans une ferme, des annonces emblématiques, une descente surprise sur le barrage de l'autoroute A64 (le foyer originel de la contestation agricole), le Premier ministre savoure son moment. Son équipe rapprochée, électrisée, n'est pas loin de penser que ce vendredi 26 janvier restera comme un acte fondateur, deux semaines seulement après sa nomination rue de Varenne. « C'est une journée dont on se souviendra », lâche le ministre de la Transition écologique Christophe Béchu, avant de monter dans l'avion qui le ramène à Paris. Un moment au contact, en campagne, qui rappelle les grandes heures de conquête du pouvoir d'Emmanuel Macron. «  On a notre Whirlpool ! » va jusqu'à s'enflammer une petite main de Matignon, en référence à ce jour d'entre-deux-tours de la présidentielle de 2017, quand le président pas encore élu avait fini par amadouer les ouvriers menacés de licenciement de l'usine d'Amiens, alors qu'on lui promettait l'apocalypse.

À LIRE AUSSI Crise agricole : baptême du feu pour Gabriel AttalSeule ombre au tableau de cette opération séduction réussie : Arnaud Rousseau, le président de la FNSEA. Alors que Jérôme Bayle, l'autoproclamé leader de la fronde agricole en Occitanie, a promis de « faire la bringue, de nettoyer le barrage, puis de libérer l'autoroute » dans un numéro de grande complicité avec Gabriel Attal, le chef de file du principal syndical agricole a [...] Lire la suite