Publicité

Bordeaux: une nouvelle interdiction de déplacement qui interpelle les Girondins

L'histoire se répète pour les supporters bordelais. Après Ajaccio et Valenciennes, les Girondins se voient privés de déplacement à Paris pour soutenir leur équipe contre le PFC (ce samedi à 19h, 15e journée de Ligue 2), à seulement 48h du match.

"Le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de qualité de supporters des Girondins de Bordeaux ou se comportant comme tel, est interdit entre les communes du département de la Gironde et celles d’Île de France", indique le ministère de l'Intérieur dans un arrêté publié ce jeudi.

Une décision dictée par "les relations de tensions" entre les supporteurs du FCGB et ceux du Paris FC d'après l'arrêté alors qu'il n'y a aucun antagonisme entre les deux clubs. Ils étaient 1000 supporters bordelais attendus à Charléty, dont 600 familles, d'après le club. Les dirigeants bordelais sont une nouvelle fois surpris du timing de l'annonce, même s'ils ne contestent pas l'autorité publique et le contexte sécuritaire angoissant du moment.

"Les justifications ne sont pas claires"

"On n'a pas le sentiment que le déplacement des supporters bordelais à Paris était une source de problèmes, confie un membre du club. Il y a un truc qui coince. Les justifications ne sont pas claires. On est très étonné."

Le club avait prévu d'envoyer 26 stadiers pour encadrer ces supporters. Il va quand même envoyer des membres de son service sécurité "même à vide" pour ne pas répéter les événements d'Ajaccio. En Corse, les Ultramarines avaient bravé l'interdiction de déplacement tombée 48 heures avant le match. Ils n'étaient pas en parcage et avaient subi l'agression de supporters de l'ACA. Les Girondins ne veulent pas sombrer dans la paranoïa mais soulèvent une forme de "sévérité" autour de leurs supporters. Le club milite pour un encadrement des déplacements et non une interdiction surtout dans des stades avec des parcages sécurisés.

"On sait qu'il y aura malgré tout des supporters bordelais dans le stade avec ce timing-là et ce, malgré nos recommandations de respecter les directives officielles et ne pas se déplacer. Honnêtement, les supporters bordelais ne sont pas les plus difficiles à encadrer. Cette situation peut créer encore plus de tensions."

Les dirigeants du club doivent échanger avec la Ligue la semaine prochaine pour un autre sujet, mais ils comptent bien profiter de cette occasion pour les interpeller sur cette thématique. "Même pour eux, ce n'est pas satisfaisant, poursuit-on en interne. Le but c'est de valoriser le football avec des spectateurs des deux côtés."

L'association nationale des supporters dénonce une décision prise dans une "improvisation totale et sans aucun motif à 48h d'une rencontre." Elle va déposer des recours contre cet arrêté.

Article original publié sur RMC Sport