Publicité

Bordeaux: Admar Lopes en sursis, sanctions contre les joueurs… les Girondins durcissent le ton

Des bouleversements à venir dans l’effectif

Tout le monde est sous pression. Plus de place aux discours positifs et ambitieux. Bordeaux va très mal et pour sortir de la situation, le club veut marquer les esprits. Plus rien ne sera passé aux joueurs. Le manque de caractère du groupe frappe en interne alors que c’était une des forces de l’équipe la saison dernière. Bordeaux a pourtant recruté des joueurs d’expérience cet été rompus aux joutes de la Ligue 2 mais la mayonnaise ne prend pas.

Certaines voix commencent même à s’élever pour évoquer plusieurs erreurs de recrutement. Des décisions fortes vont être prises dans les jours à venir même si le président, Gérard Lopez, n’a pas souhaité prendre la parole face à son groupe. Le club a conscience qu’il est dans une impasse et que les discours sur le manque de réussite pendant les matchs (10 poteaux touchés depuis le début de saison) ne peuvent plus masquer la réalité. Une réaction forte est attendue chez les joueurs auquel cas le club ne s’interdit pas de sanctionner certains joueurs en bousculant les statuts au sein de l’effectif voire en envoyant certains joueurs en réserve. En cas de nouvelle désillusion de profonds changements sont attendus dans l’effectif.

Admar Lopes en sursis

Il est la cible des critiques des supporters et sa situation apparaît difficilement tenable vu le contexte. La non-capacité d’Admar Lopes pour remobiliser son groupe a frappé en interne. Le directeur sportif est pointé du doigt depuis plusieurs semaines pour sa proximité avec les joueurs et son manque de fermeté. Lopes a pourtant haussé le ton dans le vestiaire il y a trois semaines. Une démarche qui n’est passée inaperçue puisque certains agents de joueurs se sont plaints de cette mise point musclée finalement sans aucun impact sur les résultats.

Même s’il n’est pas responsable de l’ensemble du mercato estival réalisé avec Gérard Lopez, le président, et David Guion, l’ancien entraîneur, il s’est trompé sur plusieurs profils dont le gardien polonais Rafal Straczek auteur de trois erreurs monumentales depuis le début de saison. Admar Lopes ne semble avoir aucune influence en interne sur un groupe qui manque de grinta d’après plusieurs sources et la direction ne lui pardonnera plus rien. Il est ciblé comme un des responsables de l’échec bordelais et ne sera plus en Gironde au prochain faux-pas.

Riera a la confiance de ses dirigeants, un mercato hivernal possible

Bordeaux se laisse la possibilité de se séparer de plusieurs joueurs cet hiver. Certains clubs seraient intéressés par le profil de certains Girondins qui ne performent plus avec les Marine et Blanc. Il n’y aura pas de recrue sans vente mais en cas de départ des mouvements sont à prévoir dans l’effectif. Le nouvel entraineur bordelais Albert Riera a lui la totale confiance des dirigeants de son club. Sa philosophie de vouloir faire bien jouer son équipe malgré l’urgence de points, sa volonté de ne pas se renier quelle que soit la situation bordelaise continuent de plaire en interne. Son bilan après sept matchs est pourtant comptablement moins bon que son prédécesseur.

Un président absent qui fait face aux critiques

Il n’est plus épargné par les supporters. Gérard Lopez a souvent eu l’étiquette de sauveur du club mais son crédit semble épuisé. Les observateurs des Girondins sont excédés par son absentéisme et les mauvais choix de leur dirigeant depuis son acquisition du club. L’ancien patron du LOSC fait face à cette situation avec sérénité. Il semble prêt à remettre de l’ordre tout en excluant totalement la piste de la nomination d’un président-délégué qui serait à temps plein au Haillan. Incompatible avec son caractère. Lopez va devoir trouver les ressorts pour réveiller un effectif amorphe. Plusieurs de ses proches évoquent son sentiment de trahison quand ils assistent à certaines performances de joueurs ou de honte lorsqu’il regarde les matchs de son club.

Article original publié sur RMC Sport