Publicité

Betclic Elite: un Wembanyama de gala régale Bercy avant son départ en NBA

Betclic Elite: un Wembanyama de gala régale Bercy avant son départ en NBA

Pour son match de gala à Bercy, Victor Wembanyama a régalé les 15.000 spectateurs venus le voir lui et son équipe de Boulogne-Levallois battre dimanche Bourg-en-Bresse (93-82). Grondement après ses dunks surpuissants, clameur après une de ses passes converties en alley-oop... Ce qui aurait pu n'être qu'un match de la 32e journée de saison d'Elite, à l'enjeu limité entre deux équipes déjà qualifiées pour les play-offs (2e et 5e), s'est transformé en pot d'adieu anticipé.

L'enceinte quasi comble (jauge à 15.000 spectateurs) comme le trophée de joueur du mois de l'Elite remis par Orelsan ont donné un aperçu à Victor Wembanyama de la nouvelle dimension dans laquelle il s'apprête à entrer. Pas intimidé par le décor, le géant (2,21 mètres) de 18 ans a presque empilé vingt points en une mi-temps (18) avant de finir avec un double double (25 points et 10 rebonds) pour permettre à son équipe de s'agripper à sa deuxième place.

De quoi concentrer l'attention pour ce dernier match à domicile des Mets 92 et leur seule délocalisation de la saison hors de leur douillet palais des sports Marcel-Cerdan avant la loterie de la draft de NBA (mardi 16 mai). Le compte à rebours est enclenché avant le décollage de la fusée Wembanyama. Il pourrait d'ailleurs atterrir aux Rockets Houston, une des trois franchises avec les San Antonio Spurs et les Detroit Pistons qui ont le plus de probabilités d'hériter du premier choix (14%) parmi les quatorze éligibles.

Car c'est à la loterie d'attribuer l'ordre de choix des franchises parmi les futures recrues de la ligue et donc la très probable destination du prodige français la saison prochaine. "Dix jours avant de connaître ma future équipe. C'est vraiment un truc de fou", a d'ailleurs twitté l'intéressé la veille. Plus tôt dans la journée, son équipe de l'an passé, Villeurbanne a enfoncé Limoges (103-86), en pleine dégringolade et battu pour la septième fois en huit journées. Avec sa 20e victoire, l'Asvel reste dans le rythme de la course au top-4, gage d'avantage du terrain en play-offs.

Le CSP lui n'est pas encore sauvé et n'a que deux longueurs d'avance sur le premier relégable avant les deux dernières journées, à savoir la réception de Roanne puis un déplacement à Fos-sur-Mer, qui pourrait toutefois être déjà condamné. Avec 21 points, dont six tirs réussis sur sept à trois points, le meneur de l'Asvel Dee Bost a été le grand artisan de ce troisième succès de suite des siens. Quant à l'intérieur Youssoupha Fall, il est passé près d'un troisième double double en autant de matches (17 points, 8 rebonds).

Article original publié sur RMC Sport