Publicité

« Benoît Gênant officiel » : « Cette série, c’est presque un exutoire »

Artus joue Benoît Gênant, entouré d'Estéban et d'Ornella Fleury.   - Credit:TF1
Artus joue Benoît Gênant, entouré d'Estéban et d'Ornella Fleury. - Credit:TF1

Éric Lavaine agace. Non pas que, du haut de ses 60 ans, ce réalisateur calme, posé, discret se montre un brin arrogant ou désagréable. Non, s'il provoque quelques grincements de dents, c'est à cause de son succès. Un succès dont chacun pourrait se réjouir s'il n'était accolé à des titres de comédies populaires pas toujours finaudes à première vue. Jugez par vous-même : Barbecue (1 600 584 entrées), Retour chez ma mère (2 198 341 entrées), Chamboultout (715 266 entrées), Plancha (544 396 entrées)… Autour de lui, une bande d'acteurs dont les carrières cochent toutes la case « grand public ». Parmi eux, son actrice fétiche, Alexandra Lamy, avec qui il a tourné quatre fois, mais aussi Jérôme Commandeur, Franck Dubosc, Mathilde Seigner et Josiane Balasko…
Cette fois, c'est aux commandes d'une série que cet ex-directeur artistique de la série H (Canal+) ou encore scénariste des Guignols de l'info fait son retour. Une série humoristique, évidemment, portée par le comédien Artus. L'histoire : celle d'un agent immobilier de Puteaux (92), accro à son compte Instagram, complètement stupide, arrogant, aussi fainéant que barré et souvent très limité, voire limite.

À LIRE AUSSI « Master Crimes » : Muriel Robin cartonne sur TF1

Son nom : Benoît Gênant, qui donne son titre (Benoît Gênant officiel) à cette série de douze épisodes de vingt-six minutes. Autant dire que sa liberté de parole, légitimée (ou pas) par sa bêtise crasse, adresse un pied de nez au wokisme ambiant que [...] Lire la suite