Publicité

La Belgique, l'Euro 2024, Leipzig, Lens... l'interview intégrale d'Openda sur RMC

La Belgique est déjà qualifiée pour l’Euro 2024. L’objectif c’est la première place du groupe ? Et comment allez-vous ?

"Tout va bien pour moi. On est qualifiés et maintenant on a ce match à jouer contre l’Azerbaïdjan. C’est très important pour nous, on veut être premiers au classement pour potentiellement être tête de série."

Vous êtes invaincus depuis la nomination de Domenico Tedesco en février. Vous avez beaucoup de confiance ?

Il y a énormément de confiance. C’est un travail qu’on construit avec l’ancienne et la nouvelle génération. Forcément, tout le monde est concentré. On sait que l’Euro sera très important pour nous.

Il y a beaucoup de jeunes joueurs au sein du groupe belge. Vous avez beaucoup d’armes malgré les départs de plusieurs stars ?

Bien sûr, on a été touchés par la retraite d’Eden Hazard. On est concentrés sur le futur pour faire la même chose qu’Eden. Thibaut (Courtois) et Kevin (De Bruyne) sont blessés, mais ils vont bientôt se rétablir pour être à nos côtés. On a de nouvelles forces, il y a une nouvelle génération qu’on découvre. C’est un bon mix avec l’ancienne génération.

L’élimination dès la phase de poules du Mondial 2022 a été une claque ?

Ça n’a plu à personne ici. On avait le noyau pour faire une belle Coupe du monde. Ça ne s’est pas passé comme on le voulait. Il faut se ressaisir pour regarder tout droit et montrer un autre visage à l’Euro. On voudra faire de notre mieux.

La Belgique fera partie des favoris à l’Euro ?

Forcément. On est une grande nation, on est la Belgique, il y a ce qu’on a montré ces dernières années. On a longtemps été premiers au classement (Fifa), on le méritait. On peut être l’une des équipes favorites, il y en aura plusieurs. La Belgique peut faire quelque chose de bien dans cet Euro.

Vous réalisez un gros début de saison à Leipzig avec déjà neuf buts inscrits en Bundesliga. Comment vous sentez-vous ?

Pour l’instant je me sens très bien, je marque, on fait de bonnes prestations. Tout est beau, j’espère que ça va continuer. Je n’oublie pas mon passage à Lens, on a fait une très belle année la saison dernière avec la qualification pour la Ligue des champions. On est allé la chercher tous ensemble. Je suis content d’avoir pu jouer à Lens. Maintenant je pense au futur. Je suis à Leipzig, et je m’y plais vraiment beaucoup.

Vous n’avez pas encore marqué en sélection depuis la nomination de Domenico Tedesco. C’est un souci ?

Rien de mauvais ne se passe dans ma tête. Ça arrive vous savez. J’ai déjà eu des périodes où je ne marquais pas. Ici, en sélection, il y a Romelu (Lukaku), moi je suis derrière. Je n’oublie pas non plus Michy (Batshuayi). Mon heure viendra. J’ai confiance. Je travaille en club et en sélection. Je ne me mets pas de pression. Je pense à aider l’équipe pour qu’on gagne des matchs. Les buts viendront.

Pourriez-vous être associé à Lukaku ?

C’est le coach qui décide. J’ai déjà joué avec Romelu, je pense que nos profils peuvent s’associer. On a des profils différents, ça peut matcher. C’est le coach qui verra. Moi je suis prêt pour aider l’équipe.

Quel est votre regard sur l’équipe de France ?

La France est une très, très grande nation. C’est une équipe favorite (pour l’Euro), comme l’Angleterre. On connaît les qualités des Français.

Suivez-vous toujours les résultats du RC Lens ?

Je suis toujours le RC Lens. J’ai toujours la petite cloche allumée pour recevoir les notifications quand je ne peux pas regarder leurs matchs. On ne joue pas trop à la même heure, donc je regarde beaucoup leurs matchs. Je leur apporte beaucoup de soutien et de force pour aller le plus loin en Ligue des champions et revenir le plus haut en championnat. Ils n’ont pas eu un début de saison très facile, c’est le football. Ils sont bien remontés. Je leur souhaite beaucoup de bonnes choses.

Avez-vous un message aux supporters lensois ?

Je vois sur les réseaux sociaux que je manque aux supporters. Je sais qu’ils ne voulaient pas que je parte. Je suis parti après une saison. C’est vrai que des supporters voulaient que je reste. Mais bon, c’est le football. C’est une étape que je devais prendre. Ce n’est pas pour ça que je ne garde plus d’amour pour les supporters. Je suis toujours en contact avec des joueurs. J’ai passé une année que je n’oublierais pas, ça restera toujours avec moi.

Article original publié sur RMC Sport