Publicité

Azerbaïdjan : des élus allemands pris la main dans la boîte de caviar

Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliev, en novembre 2023.  - Credit:/AP/SIPA / SIPA / /AP/SIPA
Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliev, en novembre 2023. - Credit:/AP/SIPA / SIPA / /AP/SIPA

Axel Fischer est le premier élu européen à être officiellement inculpé par la justice pour des soupçons de corruption par l'Azerbaïdjan. Cet ancien membre de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) allemande a siégé au Bundestag sans discontinuer de 1998 à 2021, date de sa déchéance de mandat. Il a fait partie de la délégation allemande à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) de 2010 à 2018, devenant même l'un des vice-présidents de l'Assemblée.
Il est aujourd'hui accusé par le procureur de Munich d'avoir reçu des virements sonnants et trébuchants de Bakou, en échange de positions bienveillantes à l'égard de ce régime dictatorial. Un exemple parmi d'autres de la diplomatie du caviar pratiquée par le gouvernement Aliev

À LIRE AUSSI Comment l'Azerbaïdjan a tenté de s'acheter des amis en FranceLa corruption de parlementaires européens par les généreux donateurs de Bakou a commencé dès l'intégration de ce pays du Sud-Caucase au sein du Conseil de l'Europe, en 2001. Des enquêtes ont commencé à révéler l'étendue du problème dès 2010, sous l'impulsion de Gerald Knaus et de son think tank European Stability Initiative (ESI). Il faudra attendre 2017 et la publication de « laundromat », une investigation par un consortium de médias européens, pour que les premières sanctions soient envisagées. Et plusieurs années supplémentaires pour que des suites judiciaires soient données à ces affaires.

« Les parquets nationaux ont été lents ou ils ont refusé d'enquê [...] Lire la suite