Publicité

Autonomie de la Corse : Darmanin annonce un accord sur une « écriture constitutionnelle »

« Il n’y a pas de notion de peuple (corse),  mais de communauté culturelle », selon Gérald Darmanin.  - Credit:SARAH MEYSSONNIER / REUTERS
« Il n’y a pas de notion de peuple (corse), mais de communauté culturelle », selon Gérald Darmanin. - Credit:SARAH MEYSSONNIER / REUTERS

Les cinq heures de négociations ont accouché d'un compromis. Le gouvernement et des élus corses sont tombés d'accord dans la nuit de lundi à mardi sur un projet d'« écriture constitutionnelle » prévoyant « la reconnaissance d'un statut d'autonomie » de l'île « au sein de la République », a annoncé Gérald Darmanin.

Ce projet d'accord, qui a obtenu un « consensus large » auprès des élus, vient parachever le « processus de Beauvau » initié par le ministre de l'Intérieur et va désormais être transmis à l'Assemblée territoriale corse pour qu'elle le vote, a précisé à la presse Gérald Darmanin à l'issue d'une rencontre au ministère.

Ce soir, avec les représentants politiques corses, nous avons trouvé un large accord institutionnel conforme aux exigences fixées par @EmmanuelMacron. Cet accord sera prochainement débattu par l’Assemblée de Corse avant de prendre le chemin des consultations politiques… pic.twitter.com/6GaUrqD29A

— Gérald DARMANIN (@GDarmanin) March 12, 2024

Des « adaptations » possibles des lois et règlements

Le texte « respecte à la fois les lignes rouges fixées par le président de la République et moi-même, et également le temps imparti » par Emmanuel Macron, une période de six mois censée s'achever fin mars et déboucher sur un accord, a souligné le ministre.

Le ministre et les élus insulaires présents, dont Gilles Simeoni, président autonomiste du conseil exécutif de Corse, et Laurent Marcangeli, député de Corse-du-Sud et président du groupe Hor [...] Lire la suite