Publicité

Arsenal-Lens: les Sang et Or éliminés de la Ligue des champions après une déroute historique

Balayé 6-0 à l'Emirates Stadium ce mercredi au cours d'une soirée cauchemardesque, Lens ne peut plus se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Les Sang et Or joueront un dernier match à enjeu contre Séville pour être reversés en Ligue Europa.

Un cauchemar et la fin d’un rêve. Balayé par Arsenal (6-0) ce mercredi lors de la cinquième et avant-dernière journée de la phase de groupes, le RC Lens n’a plus aucune chance d’atteindre les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mais tout n’est pas perdu. Troisièmes de leur poule avec trois points d’avance sur Séville, les Sang et Or sont en ballotage favorable pour être reversés en Ligue Europa. Ils joueront cette compétition s’ils ne perdent pas le 12 décembre à domicile face aux Andalous.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder le meilleur des Coupes d'Europe

Deux mois après sa défaite à Bollaert (2-1), Arsenal avait visiblement des comptes à régler. Franck Haise en avait bien conscience et avait prévenu son groupe en amont de ces retrouvailles : "On sait que l'adversaire est plus fort que nous. Il faut hausser le niveau sur tous les aspects du jeu mais on a cette ambition, de se mettre au moins au niveau d'Arsenal." Ses joueurs n’en ont jamais été capables.

4-0 après 27 minutes

Dépassés dans tous les secteurs du jeu, incapables de rivaliser en termes d’intensité et de qualité techniques, ils ont subi une déferlante de coups au cours d’une première période catastrophique. Le premier but illustre bien le naufrage sang et or : une tête manquée de Salis Abdul Samed, un duel perdu par Kevin Danso et un Brice Samba pas impérial devant Kai Havertz (13e). A l’aller, les coéquipiers de Facundo Medina avaient déjà concédé l’ouverture du score dans le premier quart d’heure, avant de sortir une performance majeure pour réussir l’un des plus beaux exploits de leur histoire.

Cette fois, il n’y a pas eu de révolte. S’ils n’ont jamais cessé de chanter, les 3.000 supporters lensois présents dans les tribunes de l’Emirates Stadium ont assisté impuissants à une terrible claque en plusieurs temps. Avec d'abord le deuxième but sur un festival de Gabriel Jesus et un Danso sur les fesses (21e), le troisième sur une frappe de Gabriel Martinelli repoussée par Samba sur Bukayo Saka (23e), le quatrième sur un éclair de Martinelli (27e) et le cinquième sur une reprise lumineuse de Martin Odegaard (45e). La malchance s’en est aussi mêlée quand le poteau de David Raya est venu repousser un missile de Facundo Medina (40e).

A 5-0 à la pause, Haise a tenté de secouer son équipe en lançant dès le retour des vestiaires Deiver Machado, Adrien Thomasson et Neil El Aynaoui. Cette réorganisation a eu le mérite d'apporter un peu plus de solidité défensive face à des Gunners qualifiés pour les huitièmes avec le PSV et vite passés en mode gestion, le regard déjà tourné vers leurs prochaines échéances. Jorginho s'est tout de même chargé de porter le score à 6-0 sur un penalty concédé par Abdukodir Khusanov (86e).

Pour Lens, il faudra vite passer à autre chose et digérer ce qui constitue la plus grosse défaite pour un club français en C1. Samedi, c'est l'OL qui se présentera à Bollaert pour la 14e journée de Ligue 1.

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - PSG 1-1 Newcastle : Rothen voit des "progrès" chez ce PSG