Publicité

« Arrêtez-moi ! », J. K. Rowling en guerre contre une loi punissant la transphobie

J. K. Rowling à l'avant-première du film « Les Secrets de Dumbledore » le 29 mars 2023.  - Credit:Avalon / Starface
J. K. Rowling à l'avant-première du film « Les Secrets de Dumbledore » le 29 mars 2023. - Credit:Avalon / Starface

Le choix du 1er avril pour faire passer une loi aussi controversée était hasardeux. Ce lundi, la très commentée Hate Crime Bill est entrée en vigueur en Écosse, après sa difficile adoption il y a trois ans par le Parlement d'Holyrood, à 82 voix contre 32. La loi a pour but de consolider la législation existante du Royaume-Uni sur les crimes de haine, raciaux et sexuels, et introduit un nouveau délit pour « les comportements menaçants ou abusifs visant à attiser la haine » à l'encontre de l'âge, du handicap, de la religion, de l'orientation sexuelle ou de l'identité transgenre d'une personne. Elle prévoit également des peines plus sévères pour les personnes reconnues coupables de crimes considérés comme « aggravés par des préjugés ».

C'est sur la dernière caractéristique, l'identité transgenre, que le débat est particulièrement virulent. Parallèlement à cette loi, le projet de loi facilitant le changement d'identité en Écosse a fait émerger, ces dernières années, une opposition très marquée entre les militantes féministes et les militants transgenres. Les premières considèrent que le sexe biologique prime sur le genre et s'insurgent contre un système qui verrait des « hommes prédateurs » se glisser dans les espaces réservés aux femmes, comme les vestiaires, les toilettes ou les prisons. Elles protestent aujourd'hui face à ce qu'elles considèrent comme une atteinte à la liberté d'expression. De plus – et elles ne sont pas les seules –, elles dénoncent l'abse [...] Lire la suite