Publicité

Argentine: "Ils cherchent toujours une excuse pour que le tireur marque", Martinez ironise sur la "loi anti-Dibu"

Argentine: "Ils cherchent toujours une excuse pour que le tireur marque", Martinez ironise sur la "loi anti-Dibu"

L'IFAB (International Football Association Board) annonçait plusieurs changements dans les règles du football, il y a quelques semaines. Le comportement des gardiens de but sur penalty est notamment concerné, puisqu'ils ne sont plus autorisé à perturber les tireurs, à l'instar de ce qu'avait fait Emiliano 'Dibu' Martinez lors de la séance de tirs au but de la dernière finale de la Coupe du monde entre la France et l'Argentine (3-3, 2-4 t.a.b).

"Je m'en fiche aujourd'hui, nous sommes déjà champions de tout"

"J'ai adoré la loi anti-Dibu, rigole le gardien de l'Albiceleste, interrogé par la radio UrbanaPlay au sujet de la nouvelle règle. Ils cherchent toujours une excuse pour que le tireur marque le but. Je m'en fiche aujourd'hui, nous sommes déjà champions de tout. Ils l'ont fait tardivement".

"Je m'en fiche, j'ai sauvé ce que je devais sauver", ajoute Martinez, auteur d'une parade devant Coman et dont la déstabilisation a permis à l'Argentine de remporter la séance de tirs au but et sa troisième Coupe du monde. "Je savais que le garçon allait être nerveux, se félicitait-il notamment sur la tentative non-cadrée de Tchouaméni. J'ai essayé de le jouer mentalement en jetant le ballon, en lui parlant et il a tiré à côté. Il a tout foiré."

La loi interdit aux gardiens de "distraire abusivement le tireur"

La loi 14 indique désormais que "le gardien ne peut distraire abusivement le tireur, par exemple en retardant l’exécution du penalty ou en touchant les poteaux, la barre transversale ou les filets", ajoutant que "le gardien doit veiller à respecter le jeu et l’adversaire en évitant de distraire abusivement le tireur".

Article original publié sur RMC Sport