Publicité

Argentine-Angleterre : les Anglais arrachent la troisième place de la Coupe du monde dans la petite finale

L'Angleterre s'est adjugée la petite finale ce vendredi au Stade de France après un match serré et indécis face à l'Argentine (23-26) et repart avec la première médaille de bronze de son histoire en Coupe du monde.

Une petite finale irrespirable. Respectivement battus par la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud en demi-finale, l'Argentine et l'Angleterre ont livré une ultime bataille au Stade de France pour aller chercher la consolante, la médaille de bronze. À ce jeu-là, les Anglais ont fait parler leur expérience et leur réussite pour l'emporter sous les sifflets (26-23) et terminer sur le podium de la Coupe du monde.

>> Revivez Argentine-Angleterre

Farrell fait la différence au pied

Si George Ford avait été l'homme du match en marquant l'intégralité des points du XV de la Rose lors du remake de la première rencontre de la poule D (27-10), Owen Farrell a parfaitement pris le relais ce vendredi pour mettre son équipe sur de bons rails (11 points dans le premier acte). Mais les Anglais ont trouvé du répondant en la personne des Pumas.

Si Ben Earl a inscrit le premier essai de la partie en aplatissant en puissance (0-10, 9e), l'Argentine s'est accrochée en répliquant juste avant la pause grâce à l'abnégation de Tomas Cubelli. Le demi de mêlée s'est fait la malle dans le ruck pour aplatir sur la ligne et permettre aux Sud-Américains de continuer à y croire (10-16, 40e).

Carreras, pour le meilleur et pour le pire

Sur sa lancée de sa fin de première période, l'Argentine a entamé le second acte pied au plancher. Solide face aux plaqueurs anglais, Santiago Carreras s'est échappé pour aller marquer son essai sous les poteaux et donner l'avantage aux Pumas (17-16, 42e). D'abord héros, le demi d'ouverture argentin a vu son coup de pied contré sur l'action suivante. L'occasion parfaite pour Theo Dan, qui a redonné de l'air au XV de la Rose (17-23, 45e).

Un avantage loin d'être définitif, puisque les Pumas n'ont pas rendu les armes, Emiliano Boffelli répondant à Owen Farrell face aux perches (23-26, 69e). Avec trois points de retard, l'Argentine a livré une grosse bataille dans le money time pour aller arracher la gagne. Entré en jeu, Sanchez avait la pénalité de l'égalisation au bout du pied, mais sa tentative est passé à gauche des poteaux (74e). Cet échec n'a pas freiné les ambitions argentines, qui ont buté sur le pack anglais jusqu'au dernier coup de sifflet de Nic Berry.

Sans être brillante, l'Angleterre a déjoué les pronostics pour aller chercher le bronze pour la première fois de son histoire après l'or en 2003 et trois médailles d'argent. Après 2007, l'Argentine repart une nouvelle fois avec du chocolat, mais avec le sourire d'une Coupe du monde réussie. Une compétition qui se termine en beauté samedi, avec la grande finale entre l'Afrique du Sud et la Nouvelle-Zélande (21 heures).

Article original publié sur RMC Sport

VIDÉO - N.-Zélande - Afrique du Sud : "Le vainqueur pourra se vanter 8 ans"