Publicité

Après ses négociations avec l'UEFA, la Juventus confirme sa volonté de quitter la Super League

Après ses négociations avec l'UEFA, la Juventus confirme sa volonté de quitter la Super League

La Super League et la Juventus, c'est terminé. Jeudi soir, par le biais d'un communiqué, les dirigeants turinois ont officialisé leur demande de sortie définitive de ce projet, laissant ainsi le FC Barcelone et le Real Madrid comme les derniers "survivants" de ce tournoi imaginé par 12 clubs et mort-né en avril 2021.

En juin dernier, la Juventus avait déjà formulé son intention aux clubs espagnols de quitter la Super League. "À la suite des discussions, et compte tenu de certaines divergences sur l'interprétation des accords applicables au projet Super League, la Juventus confirme qu'elle a entamé la procédure de retrait du projet susmentionné", a indiqué ce jeudi soir le communiqué du club de la Vieille Dame.

En lien avec les négociations

La Juventus rappelle qu'elle doit obtenir le "consentement préalable" des clubs encore impliqués. Cette décision n'a rien de surprenant, compte tenu des sanctions qui pèsent sur les Bianconeri. Outre celles qui pourraient s'appliquer aux clubs frondeurs, des décisions doivent être prochainement prises par l'UEFA à l'encontre de la Juventus pour "violations potentielles de la licence de club et du fair-play financier". Il s'agit d'une autre affaire à celle qui a valu au club plusieurs points de pénalité en Italie.

Ces derniers jours, la presse italienne rapportait que l'UEFA et la Juventus avaient conclu un accord. Septième de la Serie A, le club italien est qualifié pour la Ligue Europa Conférence mais devrait accepter d'être exclu de cette compétition pour pouvoir à nouveau prétendre à jouer les compétitions européennes à partir de la saison 2024-2025.

Pour la Juventus, quitter le projet de la Super League ressemble donc à un apaisement des relations avec l'UEFA. En attendant, le manque à gagner d'une absence en Ligue des champions cette saison se chiffre à 120 millions d'euros pour la Juventus. Une qualification pour la plus prestigieuse compétition européenne s'annonce vitale pour l'exercice à venir. Rester dans le projet de Super League aurait pu valoir une interdiction de cinq ans prononcée par l'instance.

Article original publié sur RMC Sport