Publicité

Antony Blinken à l’épreuve des influences russes et chinoises en Afrique

Le secrétaire d'État Antony Blinken s'exprimait lors du dernier sommet des dirigeants américains et africains à Washington, le jeudi 15 décembre 2022.  - Credit:Andrew Harnik/AP/SIPA
Le secrétaire d'État Antony Blinken s'exprimait lors du dernier sommet des dirigeants américains et africains à Washington, le jeudi 15 décembre 2022. - Credit:Andrew Harnik/AP/SIPA

Le dernier sommet États-Unis-Afrique de décembre 2022 a-t-il porté ses fruits ? C'est sans nul doute pour constater l'avancée des réalisations nées des engagements pris par Washington que le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, entame une quatrième tournée sur le continent africain après plusieurs mois consacrés au Moyen-Orient. Après une escale rapide au Cap-Vert, il est arrivé en Côte d'Ivoire dans l'après-midi de lundi avant de se rendre au Nigeria et en Angola. L'administration Biden cherche à prouver que les États-Unis sont un partenaire clé pour les pays africains face à la Chine et surtout la Russie. « Nous avons des défis sur le continent africain, mais… nous avons aussi beaucoup d'opportunités dont le président et le secrétaire ont fait une priorité », a fait savoir le porte-parole du département d'État, Matt Miller, dans un communiqué. Molly Phee, la Secrétaire d'État adjointe aux Affaires africaines, a décrit ce voyage comme « tourné vers l'avenir ».

Lutte antiterroriste en Afrique de l'Ouest

À l'agenda, il sera surtout question de croissance économique et de comment « faire progresser les partenariats de sécurité fondés sur des valeurs communes telles que le respect des droits de l'homme, la promotion de la démocratie et l'extension de l'État de droit », a ajouté Matt Miller. Le Cap-Vert est une étape importante pour Washington car l'archipel lusophone est considéré par comme la porte d'entrée vers l'Afrique et un modèle de stabilité [...] Lire la suite