Publicité

Amélie Mauresmo : son ex-épouse condamnée pour harcèlement

Amélie Mauresmo, directrice de Roland-Garros depuis 2021, avait déposé une plainte contre son ex-femme en juin 2023.  - Credit:CHRISTOPHE SAIDI/SIPA / SIPA / CHRISTOPHE SAIDI/SIPA
Amélie Mauresmo, directrice de Roland-Garros depuis 2021, avait déposé une plainte contre son ex-femme en juin 2023. - Credit:CHRISTOPHE SAIDI/SIPA / SIPA / CHRISTOPHE SAIDI/SIPA

La fin d'un « enfer » pour Amélie Mauresmo ? L'ex-championne de tennis, victorieuse de deux tournois du grand chelem et directrice de Roland-Garros, vient de remporter une victoire judiciaire sur son ex-femme, qu'elle a fait condamner pour harcèlement, ce mardi 13 février.

Son ex-épouse, Marie-Bénédicte Hurel, 60 ans, écope de quatre mois de prison avec sursis assortis d'une interdiction d'entrer en contact avec la star du tennis pendant deux ans. Elle doit également s'abstenir d'approcher de son domicile comme de celui de sa nouvelle compagne.

L'affaire, lancée par une plainte déposée le 27 juin par Amélie Mauresmo contre celle qui était encore son épouse, selon une information de Sud-Ouest, a été jugée en huis clos, à la demande de la défense de l'ex-numéro 1 mondiale, entre les murs du palais de justice de Bayonne, précise Le Parisien.

À LIRE AUSSI Amélie Oudéa-Castéra de Roland-Garros au ministère des Sports

Insultes, chantage et humiliations

Selon nos confrères, Amélie Mauresmo et son actuelle compagne, qui se sont constituées parties civiles, subissaient un harcèlement de la part de Marie-Bénédicte Hurel. Amélie Mauresmo lui avait signifié son intention de rompre en février 2023, après neuf ans de vie commune.

Elle dit avoir subi, dès lors, une série d'insultes, d'humiliations, de chantage quotidiens de la part de la sexagénaire, également à travers des SMS. L'ex-tenniswoman s'était vu prescrire en conséquence une incapacité totale de travail (ITT) de dix [...] Lire la suite