Publicité

Alioune Diagne : « Ouvrir la porte aux jeunes artistes sénégalais »

Alioune Diagne est le créateur du mouvement du « figuro-abstro ».  - Credit:Salvador - 101 Prod
Alioune Diagne est le créateur du mouvement du « figuro-abstro ». - Credit:Salvador - 101 Prod

Remarqué lors de la dernière Biennale de Dakar, l'artiste sénégalais Alioune Diagne expose ses peintures à la galerie Templon à Paris, avant de représenter son pays à la Biennale de Venise en avril. Alioune Diagne, c'est d'abord un style, le « figuro-abstro ». Cette technique qu'il a mise au point et progressivement affinée lui permet de réunir dans une même œuvre l'abstrait et le figuratif. De très près, sur la toile, on distingue une multitude de signes, semblables à un alphabet ou une calligraphie imaginaire. Ces signes s'agrègent entre eux pour former une peinture figurative qui se révèle en prenant une certaine distance avec la toile. Il reste une sorte de voile léger qui semble recouvrir la peinture. Né en 1985 à Fatick, formé à l'École des beaux-arts de Dakar, Alioune Diagne vit maintenant entre Dakar et la France. Avant de repartir au Sénégal, l'artiste a accepté de répondre à nos questions et nous a fait l'honneur d'une visite guidée de son exposition à Paris.

Le Point Afrique : C'est la première fois que vous êtes exposé à Paris, à la galerie Templon, quel thème avez-vous choisi ?

Alioune Diagne : Exactement, c'est la première fois que je suis à Paris en solo show, avec une grande galerie. Le thème, « Seede », qui en wolof signifie « témoignages témoins », est lié à mon séjour à Saint-Louis. J'étais parti pour le projet d'exposition du musée des Beaux-Arts de Rouen qui portait sur le thème du fleuve Sénégal*. Là-bas, j'ai rencontré des pêcheurs qui [...] Lire la suite