Publicité

Affaire Delon : Anouchka et le tabou de "l’enfant préféré"

L’affaire Delon met en lumière ce qui relève, généralement, du non-dit familial : la préférence pour un enfant, assez fréquente chez les parents, de façon plus ou moins consciente.

« J’ai une fille qui est l’amour de ma vie, peut-être même un peu trop par rapport aux autres », admettait lui-même Alain Delon dans l’émission « Thé ou café », en 2018. - Credit:Hahn Lionel / Hahn Lionel/ABACA

« Bien sûr que je paye cette préférence. C'est mon fardeau. Mais j'ai de la chance d'avoir mon père dans ma vie », a déclaré Anouchka Delon, le 9 janvier, sur le plateau du 20 heures de TF1. Au cœur de l'« affaire Delon », qui voit se déchirer et s'invectiver par voie de presse les trois enfants de l'acteur, la jeune femme de 33 ans évoque explicitement l'un des plus grands non-dits familiaux : celui de l'enfant préféré.

« J'ai une fille qui est l'amour de ma vie, peut-être même un peu trop par rapport aux autres », admettait lui-même Alain Delon dans l'émission Thé ou café, en 2018. Un secret de Polichinelle pour qui suit, alors, la famille sur papier glacé… Car c'est Anouchka qui, jeune fille, monte avec son père sur les planches. Elle, qui se montre à son bras au Festival de Cannes en 2019. Elle encore, qui se voit nommée comme vice-présidente de sa société (Alain Delon International Distribution). À elle, enfin, que reviendront 50 % de la fortune de l'acteur…

À LIRE AUSSI Nous avons vu « Le Voyage en pyjama », le film de Pascal Thomas avec Anouchka Delon

Un état de fait que son demi-frère Anthony et son petit frère Alain-Fabien acceptent, alors, bon gré mal gré. « Il est bien plus proche d'Anouchka que d'Anthony et moi. Et il n'y a pas de rancœur dans ce que je dis. Je le comprends et l'accepte », confiait ainsi le benjamin, dans les colonnes de Gala, en 2019.

Le "mythe constitutionnel de la famille"

Ce statut de privilégiée ne tarde toutefois pas à écha [...] Lire la suite

VIDÉO - L’avocate d’Anthony et Alain Delon conteste une expertise médicale