Publicité

Accusé de viol par plusieurs femmes, P. Diddy se défend au tribunal et nie les allégations

Sean « Diddy » Combs se rebiffe contre les allégations de « viol en réunion » qui ont été portées contre lui. Ses avocats ont déposé leurs arguments au tribunal.

Le rappeur Sean Combs aux Billboard Music Awards en 2022 - Credit:Cover Images / BauerGriffin/INSTARimages/Cover Images

Le rappeur P. Diddy, connu aussi sous le pseudo de Puff Daddy, et Sean Combs à l'état civil, nie officiellement les allégations de « viol en réunion » et de « trafic sexuel » qui ont été portées à son encontre en décembre 2023. Le 20 février, ses avocats ont déposé au tribunal les arguments qui doivent battre en brèche la plainte déposée par une femme, qui souhaite préserver son anonymat. Celle qui sera donc connue par le public sous le dénominatif Jane Doe affirme qu'à 17 ans elle a été violée par le rappeur et deux autres hommes, dont son collaborateur de longue date Harve Pierre.

Les faits se seraient déroulés dans un studio d'enregistrement de Sean Combs, à New York, en 2003. La jeune femme, venue en jet privé du Michigan avec Harve Pierre, aurait été encouragée à consommer une « grande quantité d'alcool et de drogues ». Les conseillers juridiques du magnat du hip-hop contestent « le contexte, l'authenticité et/ou l'exactitude des photographies » fournies par la plaignante, y compris une image de la jeune fille assise sur les genoux de Sean Combs.

Inconstitutionnel ?

Ils remettent également en cause le moment choisi par la plaignante pour engager l'action en justice. La plainte est intentée en vertu d'une loi de l'État de New York sur la protection des victimes de violences en raison de leur genre et qui recouvre également les abus sexuels, qui permet, depuis 2022, d'engager des actions en justice au civil pour des faits prescrits. Mais pour une année seu [...] Lire la suite

VIDÉO - Dix-huit marques coupent les ponts avec P. Diddy