Publicité

« 70 jours sans pause, du matin au soir » : chez Marvel ou Warner, les artistes FX sont en burn-out

La qualité des effets spéciaux de certaines sorties des grands studios hollywoodiens est de plus en plus critiquée par les spectateurs. De leur côté, les artistes en effets spéciaux dénoncent leurs conditions de travail.

Les effets spéciaux (FX) sont devenus un pan incontournable de l’industrie du cinéma. De la simple incrustation sur fond vert aux films de super-héros nécessitant des mois de travail, les films n’étant pas passés dans les mains d’une équipe d’effets spéciaux sont aujourd’hui rares. Pourtant, les spectateurs critiquent parfois la qualité des effets spéciaux de certains projets, jugés « moches » ou « pas finis ». She Hulk par exemple, la nouvelle série Marvel sur Disney +, essuie des critiques sur la qualité de ses effets spéciaux depuis que la première bande-annonce est sortie.

Les coupables de cette baisse de qualité semblent être tout désignés : les employés en effets spéciaux. Néanmoins, ceux-ci dénoncent les conditions de travail que leur imposent les grands studios, par exemple Marvel, mais pas uniquement. Les employés estiment que ces studios ne leur permettent pas de fournir un travail de qualité.

Ben Speight est membre de l’International Alliance of Theatrical Stage Employees (IATSE), un syndicat des métiers du cinéma qui milite aujourd’hui pour syndiquer les boîtes d’effets spéciaux. Il affirme recevoir des messages d’employés d’effets spéciaux proches du burn-out « absolument tous les jours ». Pour lui,

[Lire la suite]