Publicité

Élections professionnelles : la CGT attaquée par la CFDT pour avoir proposé une liste trop féminine

L'action judiciaire n'est pas soutenue par les instances nationales de la CFDT.  - Credit:Lafargue Raphael / Lafargue Raphael/ABACA
L'action judiciaire n'est pas soutenue par les instances nationales de la CFDT. - Credit:Lafargue Raphael / Lafargue Raphael/ABACA

La situation est loin d'être banale et embarrasse grandement les centrales syndicales. Selon les informations de nos confrères de France Inter, en Seine-Saint-Denis, une section locale de la CFDT a décidé d'attaquer en justice la Fédération mines-énergie de la CGT pour avoir présenté trop de femmes sur une liste élue en novembre dernier.

L'objet du courroux de la CFDT locale concerne le site Cap Ampère d'EDF à Saint-Denis, en banlieue parisienne. Lors des dernières élections pour composer le Comité social et économique (CSE), plusieurs listes syndicales ont été présentées. Selon la loi, ces dernières doivent refléter l'équilibre de la société. Ainsi, le site étant composé à 60 % d'hommes et à 40 % de femmes, les listes devaient respecter le même ratio. Ce que n'a pas fait la CGT mines-énergie. « Nous devions présenter un ratio identique durant les élections, nous, on a présenté 60 % de femmes et 40 % d'hommes », confirme auprès de nos confrères Simon Franco-Ramos, représentant CGT sur ce site d'EDF. Il défend, dans le même temps, un « choix assumé et moderne ».

À LIRE AUSSI EXCLUSIF. EDF : la CGT n'est plus la première organisation syndicale « Je le vis très mal, comme un coup bas contre une organisation syndicale, et contre une femme », réagit Laurence Bourgoin, élue en novembre dernier. Contactée par nos confrères, la CFDT chimie-énergie ne cache pas son malaise. « Gêné par la situation, on ne peut que l'être, parce qu'une fois que le mandat saute, il n'y [...] Lire la suite