Publicité

À Sao Tomé, un chef cuisinier star mobilisé contre l'émigration

Ces dernières années Sao Tomé-et-Principe mise sur la revalorisation de plusieurs filières phares : cacao, café, et tourisme.  - Credit:GEORGE OSODI/AP/SIPA
Ces dernières années Sao Tomé-et-Principe mise sur la revalorisation de plusieurs filières phares : cacao, café, et tourisme. - Credit:GEORGE OSODI/AP/SIPA

L'inquiétude est vive à Sao Tomé. Une récente étude révèle que 80 % des jeunes veulent quitter le pays. Carlos Vila Nova et Patrice Trovoada, respectivement président et Premier ministre d'un des pays les plus pauvres d'Afrique, reconnaissent que, à « ce rythme, le pays n'aura pas d'avenir » et craignent une contagion dans d'autres secteurs du pays. Depuis la facilitation d'obtention des visas pour les pays de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), les données du Service des migrations du pays donnent le tournis. Elles indiquent que 23 900 Santoméens ont quitté le pays en 2023, ce qui correspond à environ 10 % de la population, avec le Portugal comme principale destination. Dans ce marasme économique et démographique, une lueur d'espoir perce, et elle provient du Roça São João dos Angolares de João Carlos Silva.

 - Credit: ©  Sylvère-Henry Cissé
- Credit: © Sylvère-Henry Cissé

Joao Carlos Silva, chef cuisinier est un véritable ambassadeur de l'île. © Sylvère-Henry CisséPassionné, créatif, le célèbre chef cuisinier de Sao Tomé est connu pour des émissions télé à succès dans les pays lusophones. Une starification médiatique qu'il décline dans son Roça São João dos Angolares. « L'année dernière, j'ai répondu à de nombreuses sollicitations à travers le monde. Oui ! J'ai gagné beaucoup d'argent avec la télévision au Portugal. Je le mets au service de mon pays. En 2024, je vais rester un peu plus ici, pour montrer que l'on peut travailler et rester dans un pays comme Sao Tomé. »

À LIRE AUSSI Mory Sacko : « La gast [...] Lire la suite