Publicité

À Saint-Denis, la nouvelle piscine olympique a accueilli ses premiers athlètes

Un bâtiment exemplaire. Ce jeudi 4 avril, Emmanuel Macron a inauguré le nouveau centre aquatique olympique de Saint-Denis, qui accueillera les épreuves de natation synchronisée, de plongeon et de water-polo des Jeux de Paris 2024. Il était accompagné de Tony Estanguet, président du comité d'organisation des Jeux, Valérie Pécresse, présidente du conseil régional d'Ile-de-France ou encore Amélie Oudéa-Castera, ministre française des Sports.

Le chef de l’État a loué les caractéristiques d’un « lieu totalement nouveau et qui a été pensé avec audace, construit de manière inédite » et « exemplaire du point de vue environnemental ». Avec « la plus grande charpente concave de bois au monde », cette « vitrine du savoir-faire français » permet « de réduire de 30 % les consommations d’énergie du bâtiment », a expliqué à la presse un conseiller du président.

Un « héritage » important pour la Seine-Saint-Denis

Le chef de l’État a, lui, souligné que ce site, le seul pérenne construit pour les JO de l’été prochain - auquel on peut ajouter l’Arena Porte de la Chapelle, vieux projet financé grâce aux Jeux - « permettra d’apprendre à nager », un « défi » car « il y a encore beaucoup d’injustice en la matière ». Il s’agira donc d’un « héritage » important pour la Seine-Saint-Denis, département le plus pauvre de France où un élève sur deux ne sait pas nager à l’entrée en sixième, selon les pouvoirs publics.

À lire aussi Charlotte Bonnet : « L’envie de nager ne me quittera plus jusqu...


Lire la suite sur ParisMatch