Le sport, une solution contre les migraines ?

Johanna Amselem
·3 min de lecture

Les chercheurs ont constaté que ceux qui faisaient moins de deux heures et demie d'exercice par semaine auraient des taux accrus de dépression et de problèmes de sommeil.

Une étude préliminaire, publiée mardi 23 février, dévoile que plus des deux tiers des personnes souffrant de migraine ne feraient pas assez d'exercice physique. Ces conclusions seront dévoilées lors de la 73e réunion annuelle de l'American Academy of Neurology qui se tiendra du 17 au 22 avril prochain. Selon cette étude, les personnes qui font au moins deux heures et demie d'exercice modéré à vigoureux par semaine auraient un taux réduit de déclencheurs de migraine comme le stress, la dépression et les problèmes de sommeil.

"La migraine est une maladie invalidante qui affecte des millions de personnes aux États-Unis, et pourtant, l'exercice régulier peut être un moyen efficace de réduire la fréquence et l'intensité de certaines migraines", a déclaré l'auteur de l'étude Mason Dyess, de l'Université de Washington et membre de l'American Academy of Neurology. Avant d’ajouter : "L'exercice libère des analgésiques naturels appelés endorphines, aide les gens à mieux dormir et réduit le stress. Mais si les personnes souffrant de migraine ne font pas d'exercice, elles peuvent ne pas récolter ces avantages".

Cette étude a été menée sur 4 647 personnes ayant reçu un diagnostic de migraine. Pour les trois quarts des participants, la migraine était chronique, soit 15 migraines ou plus par mois. Dans le détail, les participants ont rempli un questionnaire sur leurs caractéristiques de migraine, leur sommeil, leur dépression, leur stress, leur anxiété et la quantité d'activité physique réalisée chaque semaine.

Vidéo. Le Botox serait efficace contre les crises de migraine

Anxiété, dépression et troubles du sommeil

Les chercheurs ont divisé les participants en cinq groupes en fonction du niveau d'exercice hebdomadaire. Verdict ? Ceux qui faisaient moins de deux heures et demie d'exercice modéré à vigoureux par semaine avaient des taux accrus de dépression, d'anxiété et de problèmes de sommeil. La dépression a été signalée par 47% des personnes du groupe qui n'ont pas fait d'exercice contre 25% de ceux qui ont fait le plus d'exercice.

De plus, une anxiété a été signalée par 39% des personnes du groupe sans exercice comparativement à 28% des personnes du groupe des exercices élevés. Des problèmes de sommeil ont été signalés par 77% des personnes inactives comparativement à 61% dans le groupe des plus sportifs.

Les chercheurs ont également trouvé une association entre l'exercice et le risque de migraines. Chez ceux qui ne faisaient pas d’exercice, 48% avaient une fréquence élevée de maux de tête soit 25 jours ou plus de maux de tête par mois. A l’inverse, parmi les personnes du groupe faisant de l'exercice à taux élevé, 10% avaient une faible fréquence des céphalées. "Il existe de nouvelles thérapies disponibles pour la migraine, mais elles sont très coûteuses. Les personnes souffrant de migraine devraient envisager d'intégrer plus d'exercice dans leur vie quotidienne, car cela peut être un moyen sûr et peu coûteux de gérer et de minimiser certains des autres problèmes qui les accompagnent souvent", recommande Mason Dyess.

Ce contenu peut également vous intéresser :