Publicité

Le spermatozoïde le plus rapide est-il celui qui sera fécondé par l’ovule ?

Cette interrogation soulève des réflexions sur les intrications complexes du processus de reproduction, mettant en lumière les facteurs déterminants qui influencent la réussite de la fécondation. Explorons les mécanismes sous-jacents de cette compétition acharnée et examinons si la vitesse du spermatozoïde est le seul critère décisif dans cette course vers la création d'une nouvelle vie.

Non ! Du moins, jusqu'ici c'est ce qu'on s'imaginait. En effet, l'étude menée par l'équipe de John Fitzpatrick de l'université de Manchester (Grande-Bretagne) montre que ce n'est pas le spermatozoïde le plus rapide qui sera fécondé par l'ovule. Rien de tout ça ! En fait, cette tâche revient à l'ovule qui compte tenu de certains paramètres va choisir de féconder le spermatozoïde de son choix. Pourquoi cela ? De prime abord, il faut noter la notion de compatibilité. Et c'est grâce au test réalisé par l'équipe du professeur John Fitzpatrick que nous cernons bien cette notion de compatibilité et non de rapidité ou d'endurance.

Dans le cadre de l'étude en laboratoire, des tests ont été effectués sur des couples suivis pour une fécondation in vitro, c'est-à-dire une fécondation réalisée artificiellement en laboratoire. Les chercheurs ont procédé à la récupération des fluides entourant l'ovule dans les follicules, petits sacs organiques où l'ovule libère ses molécules chimioattractantes. Ces follicules ont servi de milieu dans lequel les spermatozoïdes des participants ont été introduits. Les résultats (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Lapin, bactérie et président assassiné : une expérience scientifique douteuse révélée par des archives
Quelle est la différence entre acarien et punaise de lit ?
La plaque tectonique sous le Tibet sur le point de se séparer en deux
Le cerveau dispose d'un mécanisme rodé pour se remettre d'une rupture
Quelle est la différence entre Cc et Cci ?