Publicité

"Son spectacle est terminé": Donald Trump quitte son procès civil et repart faire campagne

Son "spectacle est terminé": Donald Trump a quitté ce mercredi son procès civil pour fraudes sur la valeur de ses actifs immobiliers, s'attirant les railleries de la procureure générale de l'État de New York, Letitia James, qui a assuré qu'elle ne se laisserait pas intimider par l'ancien président des États-Unis.

"Donald Trump n'est plus là. Le spectacle de Donald Trump est terminé. Ce n'était rien d'autre qu'un coup politique, une opération de collecte de fonds", a lancé Letitia James, convaincue que la "justice l'emportera" à l'issue de ce procès qu'elle a déclenché en portant plainte.

"Bas-fonds de notre humanité"

L'ancien président républicain, favori des sondages pour les futures primaires républicaines, était présent à toutes les audiences depuis lundi au palais de Justice de Manhattan, ne manquant pas une occasion de répéter devant les journalistes que Letitia James est "corrompue", "raciste", et participe à un complot fomenté par le camp Biden pour l'empêcher de revenir à la Maison Blanche.

Mais après avoir assisté aux débats mercredi matin, et après avoir déclaré aux journalistes qu'il était "coincé" à ce procès et ne pouvait pas faire campagne, il n'est pas réapparu aux audiences de l'après-midi.

Letitia James a dénoncé ses "commentaires offensants", "qui malheureusement ont attisé la violence". "Des commentaires que je qualifierai d'incitation à la haine raciale, et qui malheureusement font appel aux bas-fonds de notre humanité", a-t-elle ajouté.

"Je ne me laisserai pas intimider", a-t-elle assuré.

"Il est dirigé par les démocrates"

Les débats, qui ont lieu devant un juge de la cour suprême de l'État de New York, peuvent se dérouler sans Donald Trump. Celui-ci n'encourt aucune peine pénale dans ce dossier, mais il est appelé à témoigner durant le procès qui va durer des semaines, tout comme ses deux enfants, Éric Trump et Donald Trump Jr, visés eux aussi par la plainte de Letitia James, tout comme la Trump Organization.

Mardi, le juge Arthur Engoron avait sèchement réprimandé l'ancien président en pleine audience, en déplorant une publication "dégradante" sur son réseau Truth Social, où il parlait de sa greffière comme de la "fiancée de (Chuck) Schumer", élu new-yorkais et chef de file des démocrates au Sénat.

Après ce rappel à l'ordre, le magistrat a formellement interdit aux parties de s'en prendre à son équipe.

"Le juge sait déjà ce qu'il va faire. C'est un juge (du Parti) démocrate. En toute honnêteté, il n'a pas le choix. Il est dirigé par les démocrates", a accusé Donald Trump mercredi.

"Fraudes répétées"

Avant même le début du procès, dans lequel Letitia James réclame 250 millions de dollars en pénalités financières, le juge Engoron a conclu que des "fraudes répétées" étaient établies. En conséquence, il a ordonné le retrait des licences commerciales dans l'État de New York à Donald Trump et à ses deux fils, ainsi que la confiscation des sociétés visées par la plainte pour qu'elles soient confiées à des liquidateurs.

Les avocats de Donald Trump ont formellement fait appel ce mercredi de cette décision, qui aboutirait au démantèlement partiel de son empire immobilier.

Article original publié sur BFMTV.com