Publicité

"Souvent dans l'autodérision, jamais dans l'agression" : Nagui apporte son soutien à Manu Lévy accusé de harcèlement moral par d'anciens salariés de NRJ

Le générique du jeu
Le générique du jeu "Intervilles". - Nathalie GUYON/FTV

Le présentateur de France 2 a publié hier un message sur les réseaux sociaux pour soutenir son ancien collègue d'Europe 2, accusé de violences psychologiques au travail.

Après les accusations de violences sexuelles contre Sébastien Cauet, voilà qu'une autre star de NRJ est dans la tourmente. Dans une longue enquête publiée par "Libération" ce mardi 2 avril, une vingtaine d'anciens collaborateurs de Manu Lévy accusent l'animateur de la matinale de comportements problématiques. Quatre anciens collègues du présentateur de "Manu dans le 6-10", Valentin Chevalier, Isabelle Giami, Aude Fraineau et Pauline Bordja, représentés par l'avocat Me Pierre Vignal, ont assigné NRJ aux prud'hommes pour des faits de "harcèlement moral" de l'animateur. Le principal intéressé conteste les accusations.

À LIRE AUSSI : NRJ poursuivi aux prud'hommes par d'anciens salariés pour des faits de harcèlement moral visant Manu Lévy

"Souvent dans l'autodérision jamais dans l'agression ou l'insulte"

Ce mardi soir, Nagui, qui a co-présenté la matinale d'Europe 2 avec Manu Levy entre 2006 et 2008, a apporté son soutien à son ancien collègue dans une publication Instagram. "J'ai travaillé pendant plus de deux ans tous les jours avec Manu Levy, et j'ai admiré sa force de créativité, sa volonté de bosser sans compter, son exigence et son 'Tout pour la vanne' souvent dans l'autodérision jamais dans l'agression ou l'insulte. Soutien total à toi Manu", a-t-il écrit. Pour illustrer son message, l'animateur star de France 2 a posté une photo de lui et le présentateur de NRJ à l'époque de leur matinale commune. Un soutien...

Lire la suite


À lire aussi

"Ceux qui le salissent devraient avoir honte" : Après Nagui, Arthur défend à son tour Manu Lévy, accusé de "harcèlement moral" par d'anciens collaborateurs de NRJ
"On en parle depuis des semaines..." : Dans les coulisses du départ (surprise) de Jarry de "Tout le monde veut prendre sa place" sur France 2
"C'était une maladresse" : Quentin Bataillon "regrette" son tacle à Yann Barthès mais assume son invitation dans "TPMP" sur C8