Publicité

En soutien aux civils tués à Gaza, un happening au pied de la tour Eiffel, à Paris

Ce samedi, des manifestants ont défilé à Paris et dans plusieurs villes de France pour exprimer leur "solidarité avec le peuple de Gaza" et réclamer l’arrêt des combats.

GUERRE ISRAËL-HAMAS - Des dizaines de corps allongés avec la tour Eiffel en toile de fond. Des manifestants ont organisé un happening choc sur le parvis des droits de l’Homme, à Paris, ce samedi 9 décembre. Une manière de symboliser les civils tués dans les bombardements intensifs d’Israël contre la bande de Gaza.

« Gaza, Paris est avec toi », ont scandé les manifestants, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. Certains avaient les mains peintes en rouge pour représenter les responsables de la mort des civils.

L’occasion de rappeler qu’Israël a repris son offensive militaire sur la bande de Gaza le 1er décembre, au terme d’une pause humanitaire d’une semaine avec le groupe palestinien Hamas. Côté israélien, après l’attaque du 7 octobre qui a fait 1 200 morts, on assure que 138 otages sont toujours aux mains du Hamas. En réponse, les bombardements sur la bande de Gaza ont fait près de 18 000 morts, d’après le dernier bilan du Hamas.

Plusieurs manifestations en France

Avant le happening au pied de la tour Eiffel, des manifestants avaient également défilé ce samedi à Paris et dans plusieurs villes de France pour exprimer leur « solidarité avec le peuple de Gaza » et demander l’arrêt des bombardements du territoire palestinien par l’armée israélienne.

« Imaginer ses collègues travailler sans eau, sans électricité, amputer sans antalgiques, sous les bombardements, avec des militaires armés qui entrent dans les lieux de soins est révoltant », a expliqué Nora, membre du collectif « Soignants pour Gaza », présente dans le cortège parisien. « On soutient les civils, pas le Hamas. Une vie vaut une vie », a ajouté cette aide-soignante de 30 ans.

Ils étaient 1 800 personnes à marcher sous la pluie dans la capitale, selon les chiffres de la préfecture de police. À Strasbourg, 400 personnes ont défilé et à Lille environ 200, selon les préfectures respectives. Ils étaient aussi 500 à Marseille, d’après la police.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre Israël-Hamas : le veto américain à l’ONU conforte Israël dans ses ambitions militaires à Gaza

Prix Nobel de la paix : Narges Mohammadi entamera une grève de la faim en prison le jour où le prix lui est accordé

VIDÉO - "Je ne voyais pas devant moi et je n'arrivais pas à respirer" : un Gazaoui raconte comment un tir de roquette a détruit son quartier