Publicité

Soutien à la Russie : Paris surveille « l’activité » de sociétés chinoises

Catherine Colonna était interrogée sur un potentiel partenariat stratégique entre la Chine et la Russie sur la chaîne de télévision publique France 5 (photo d'archives).  - Credit:Andre Borges / EFE / EPA
Catherine Colonna était interrogée sur un potentiel partenariat stratégique entre la Chine et la Russie sur la chaîne de télévision publique France 5 (photo d'archives). - Credit:Andre Borges / EFE / EPA

Catherine Colonna a réagi aux propos d’Antony Blinken, affirmant que des entreprises chinoises fournissaient « une aide non létale » à la Russie.

Le rapprochement sino-russe inquiète de plus en plus les Occidentaux. Preuve supplémentaire de cela, la ministre française des Affaires étrangères a indiqué, mardi 21 février, que la France surveillait l'activité de sociétés chinoises susceptibles de fournir de l'aide à la Russie. « Il y a des sociétés privées chinoises dont nous regardons de près l'activité », a ainsi déclaré Catherine Colonna, interrogée sur un potentiel partenariat stratégique entre la Chine et la Russie sur la chaîne de télévision publique France 5.

Le week-end dernier, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, avait affirmé sur la chaîne CBS News que des entreprises chinoises fournissaient déjà « une aide non létale » pour l'effort de guerre russe. Il avait alors relevé qu'il n'y avait « pas de distinction entre entreprises privées et entreprises d'État ». Au-delà du pur armement, tout un arsenal d'aide peut être envisagé tels que des gilets pare-balles, des rations de nourriture, etc.

À LIRE AUSSI La Chine prête à fournir des armes à la Russie ? Pékin nie en bloc

Interrogée sur la localisation de ces entreprises, notamment sur le terrain ukrainien, Catherine Colonna a répondu qu'elles n'étaient « pas forcément sur le terrain ».

La position de la Chine bientôt clarifiée ?

La ministre a par ailleurs assuré que la France parlait « tout à fait diplomatiquement et tout à fait clairement » à Pékin de son souhait que Pékin « ne prête pas main-forte à la Russie », soulignant aussi qu'el [...] Lire la suite

VIDÉO - Antoine Bondaz : "La Chine ? Il n’y a pas de condamnation de la Russie. Il n’y a pas non plus de soutien explicite à l’offensive russe. Mais il y a un soutien implicite"