Publicité

Pour soutenir les agriculteurs, l’extrême droite s’affiche à l’envers

Photos de profil des députés RN Annick Cousin et Nicolas Meizonnet (illustration)
Capture Twitter Photos de profil des députés RN Annick Cousin et Nicolas Meizonnet (illustration)

POLITIQUE - Les agriculteurs souffrent et expriment leur colère. Mais qu’ils se rassurent, l’extrême droite a ouvert Photoshop. Dans le sillage de la mobilisation du monde agricole, et pressés de capitaliser sur ce mouvement, plusieurs députés du Rassemblement national ont changé le sens de leur photo de profil sur les réseaux sociaux, pour la mettre à l’envers.

Une référence aux actions menées par certains syndicats du secteur, qui ont renversé les panneaux de signalisation de leurs communes pour exprimer leur mécontentement. Le message derrière cette inversion, « on marche sur la tête ».

Cette marque de soutien intervient après que la chaîne CNews a elle aussi décidé d’en faire de même avec son prorpre logo. Dans la soirée du lundi 22 au mardi 23 janvier, une flopée de parlementaires RN ont donc décidé de se joindre au mouvement via leurs photos de profils, comme le montre les tweets ci-dessous.

Le mouvement a ement été suivi par des fédérations locales du RN mais aussi par Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan. Cet élan de soutien s’inscrit dans l’opération récupération dans laquelle s’est lancée l’extrême droite européenne face à la grogne agricole qui s’exprime dans plusieurs pays de l’UE, de l’AfD en Allemagne à Vox en Espagne en passant, donc, par le RN en France.

« Un électorat disponible pour le RN »

Avec, pour objectif premier, de récolter les fruits d’une colère dans un contexte de progression électorale. « La chute du nombre d’agriculteurs dans la population rend leur nombre dans les panels de sondages trop insignifiant pour qu’on puisse en tirer quelque chose. Néanmoins, on peut rassembler des présomptions, qui laissent penser qu’une part du monde agricole est désormais acquis à l’extrême droite », expliquait récemment le sondeur Jérôme Fourquet à L’Opinion.

« Il y a une partie des agriculteurs qui penche à gauche, avec le bio, tout ça ; un électorat qui est resté fidèle à la droite traditionnelle, notamment les plus prospères ; mais vous avez aussi ceux qui subissent de plein fouet la dégradation de la ruralité et qui sont inquiets des perspectives européennes, et qui, eux, sont un électorat disponible pour le Rassemblement national » , abonde, cité par l’AFP, le sondeur Jérôme Sainte-Marie, qui travaille pour le RN.

Avant d’ajouter : « C’est un électorat numériquement limité et fragmenté, mais les agriculteurs sont un peu les leaders d’opinion dans le milieu rural. Or, la ruralité, c’est vraiment le terreau du vote Marine Le Pen, ou du vote Bardella ». Ça vaut bien un petit coup de Photoshop.

À voir également sur Le HuffPost :

Amélie Oudéa-Castéra et son salaire à la tête du tennis français épinglés par un rapport parlementaire

Colère des agriculteurs : Rousseau, Chenu, Bertrand... Tout le monde pense avoir trouvé son coupable idéal