Publicité

Souffrant d'un Covid long, elle se bat pour être euthanasiée en Suisse

Cette Anglaise de 39 ans souffre trop et n'arrive plus à s'occuper de ses quatre enfants.

Cette mère au foyer est alitée et n'arrive presque plus à parler à cause du covid long (image d'illustration : Getty Images)
Cette mère au foyer est alitée et n'arrive presque plus à parler à cause du covid long (image d'illustration : Getty Images)

C'est devenu le combat de la famille. Kelly Louise Smith-May, une Anglaise de 39 ans originaire de Chipping Sodbury, est soutenue par son mari et ses quatre enfants dans son choix d'être euthanasiée en Suisse pour ne plus souffrir de son Covid long, dont les symptômes perdurent durant plusieurs mois, voire plusieurs années pour les personnes qui en sont victimes.

Fatigue excessive, insomnies... deux ans de symptômes

"Il n'existe aucun remède et tous les traitements possibles ont échoué" déplorent ses proches. Depuis qu'elle a contracté le virus en décembre 2021, ont-ils confié à The Daily Mail, elle a vu son état de santé se détériorer progressivement. Alitée et devenue "totalement dépendante" de son mari Stuart. Cette mère au foyer décrit sa maladie comme une "condamnation à mort vivante".

La famille a ouvert une cagnotte GoFundMe visant à rassembler les 12 000 euros nécessaires pour lui payer le voyage et l'aider à "mettre fin à ses souffrances" dans une clinique suisse adaptée.

"Elle n'a pas pris cette décision facilement" explique sa famille. Mme Smith-May affirme n'être plus en mesure de s'occuper de ses enfants, Kai, Tawny, Zayn et Jett, "qu'elle adore de tout son cœur". "Elle ne peut plus s'asseoir, se tenir debout ou marcher. Elle peut à peine parler. Elle souffre d'insomnie sévère" peut-on lire sur la page de la cagnotte. En Angleterre, le suicide assisté reste passible de 14 ans de prison.

VIDÉO - Covid-19 : un virologue alerte sur le spectre d'un retour du virus cet hiver