Publicité

Soudan : la trêve prolongée mais non respectée

La guerre a déjà fait au moins 528 morts et 4 599 blessés depuis le 15 avril.  - Credit:OMER ERDEM / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
La guerre a déjà fait au moins 528 morts et 4 599 blessés depuis le 15 avril. - Credit:OMER ERDEM / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Des millions de Soudanais sont pris au piège des bombardements et des tirs depuis le déclenchement, le 15 avril, d'une impitoyable guerre de pouvoir entre l'armée du général Abdel Fattah al-Burhane et son numéro deux, le général Mohamed Hamdane Daglo, qui commande les Forces de soutien rapide (FSR), paramilitaires redoutés.

Mais quelques heures avant l'expiration dimanche 30 avril à minuit (22 heures GMT) d'un cessez-le-feu de trois jours, les forces des rivaux ont fait état de sa prolongation. Cette dernière a été conclue « sous médiation des États-Unis et de l'Arabie saoudite », a précisé l'armée dans un communiqué. Une nouvelle en demi-teinte puisque la trêve n'était que peu respectée jusque-là, même si elle a permis les évacuations d'étrangers et de poursuivre les négociations.

Un premier avion chargé de 8 tonnes d'aide et qui devrait permettre de soigner 1 500 personnes a atterri dimanche à Port-Soudan, à 850 kilomètres à l'est de Khartoum, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Au moins 528 morts en quinze jours

La guerre a fait 528 morts et 4 599 blessés, selon des chiffres officiels largement sous-évalués. Les deux camps s'accusent mutuellement de violer la trêve.

Dimanche soir, les combats se poursuivent et les avions de chasse continuent de survoler Khartoum et Omdourman, sa banlieue nord, selon des témoins sur place. « Il y a de très violents combats et des coups de feu », rapporte un témoin à l'Agence France-Presse (AFP).

Alors que l [...] Lire la suite