Soudan : la mobilisation contre le pouvoir militaire se poursuit

Des centaines de Soudanais maintenaient dimanche des sit-in sur différentes places de Khartoum et de ses banlieues pour le quatrième jour consécutif, réclamant le départ du pouvoir instauré en octobre par le chef de l'armée, le général Abdel Fattah al-Burhane.

Si depuis le putsch du général Burhane les Soudanais prodémocratie descendent chaque semaine dans la rue, le mouvement qui s'était essoufflé depuis des mois a semblé repartir jeudi.

Ce jour-là --anniversaire symbolique d'un autre coup d'Etat, celui d'Omar el-Béchir, et de la "révolution" qui le renversa-- des dizaines de milliers de Soudanais ont manifesté.

Face à eux, les forces de sécurité ont tiré à balles réelles. Bilan : neuf manifestants tués, des centaines de blessés et autant d'arrestations, selon un syndicat de médecins prodémocratie --en tout depuis octobre 114 morts et des milliers de blessés.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles